Amicale des Internationaux de jùdô

La Fédération des Internationaux du Sport Français (FISF) créée le 6 décembre 1974 a pour but d'établir et maintenir des liens d'amitié entre ceux qui ont « porté le coq tricolore »

Historique
La Fédération des internationaux du sport français (FISF) est créée le 6 décembre 1974 à l'initiative de Jean-René Seurin (athlétisme), Louis Finot (football) et Alfred Schoebel (natation) afin d'instaurer et entretenir des liens fraternels entre les internationaux du sport français ; elle est le symbole de l’unité morale des sportifs ayant porté le coq tricolore. La plupart des fédérations délégataires sont regroupées en son sein. Depuis 1993, à l'initiative de Mme Monique Berlioux présidente, elle organise chaque année la cérémonie des Gloires du sport1 pour récompenser des champions qui ont cessé leur activité de haut-niveau depuis au moins 10 ans et contribué à établir le renom de la France à travers le monde.

Missions
Outre l'attribution chaque année des titres de Gloire du sport français, la FISF contribue à :

   L’affermissement et la concrétisation des liens de fraternité et de solidarité qui doivent unir tous les tricolores du passé et d’aujourd’hui.
   La sauvegarde de l’esprit de camaraderie entre les sportifs de haut niveau.
   L’assistance aux jeunes internationaux dans les domaines de la formation professionnelle et de l’intégration dans leur future carrière. À cette fin, la FISF organise des bourses
   Le soutien aux anciens internationaux en difficulté, ainsi qu’à leur famille.

Dans le cadre du programme MéMoS (mémoire du sport), ses archives sont déposées en 2009 au pôle national des archives du monde sportif à Roubaix

La mémoire du sport est un héritage que nous devons sauvegarder, un devoir tant à l’égard de nos aînés que vis-à-vis des générations futures.

A l’heure où la sauvegarde « des mémoires » constitue une priorité dans de nombreux domaines, celle du sport mérite une attention particulière, car la contradiction est saisissante entre ce phénomène culturel majeur dans la société française et la quasi-absence de politique de sauvegarde de sa mémoire.

Le déménagement d’une fédération, d’un groupement sportif national ou de toutes autres instances, acteurs des activités sportives, mais aussi le décès d’un dirigeant, sont souvent synonymes de la disparition d’un patrimoine d’expériences humaines riches et irremplaçables.

Cette richesse, qui fonde notre identité et notre culture, s’amenuise au fil du temps. Alors, c’est une partie de notre histoire qui disparait.

C’est pourquoi l’Académie nationale olympique française a lancé ce programme MéMoS (Mémoire du sport) qui a pour ambition d’offrir une solution de sauvegarde de notre patrimoine sportif sous toutes ses formes pour que la mémoire devienne histoire.

Le programme MéMoS a pour objectif de sensibiliser, collecter, sauvegarder, classer, valoriser et transmettre la mémoire du sport dans toutes ses composantes par une politique de préservation et de valorisation.

https://www.franceolympique.com/art/553-le_programme_memos_de_lacademie_nationale_olympique.html
https://cnosf.franceolympique.com/cnosf/

Présidents
1974-1981 : Jean-René Seurin (athlétisme)
1981-1992 : Alfred Schoebel (natation)
1992-2005 : Monique Berlioux (natation)
2005-2009 : François Besson (jùdô)
2009-2016 : Thérèse Salvador (escrime)
2017-? : Georges Mauduit (ski)

Amicales
Une Amicale est une association d’anciens internationaux français dont les buts sont sensiblement identiques à ceux de la FISF.
La FISF fédère 20 Amicales dont l'Amicale des Internationaux de Jùdô

http://www.aijj.fr/