Les ceintures féminines

Ligne blanche sur la ceinture noire :

Au Japon, les ceintures noires des filles sont traversées d’une ligne médiane blanche.

Le seul texte de Kanô Jigorô qui évoque la question est le n° 16 de la série intitulé jd (JUJUTSU) du "Board of tourist industry / Japanese government railways : "Celles qui détiennent le grade de Dan ou de Kyu dans la division des femmes, qui correspondent à ceux de la division d'homme mentionnée ci-dessus, doivent porter respectivement les ceintures rouges, rouges et blanches, noires, marrons ou violettes avec des rayures blanches autour du milieu".(p.39)

Les filles n’ont pas eu le droit de faire des shiai au Japon jusque dans les années 1970. Or, pour les garçons, c’est au travers du shiai que l’on obtenait le 1er dan. C’est donc par un examen « technique » que les filles ont passé leurs dan jusque dans ces années [pourtant la section féminine du Kôdôkan date de 1926 et que la première 1er dan, Kosaki Kaneko (1908-1996), a obtenu son grade en 1933] et ce serait pour différencier le mode d’obtention (en shiai = ceinture noire / en technique = ceinture noire avec ligne blanche) que cette marque aurait été mise en place.
C’est à partir de 1968 que le Kôdôkan commence à se poser la question d’une possible expression en compétition pour les filles mais sans parvenir à quoi que ce soit de concret jusque 1974 où est mis en place (suite à la validation en 1972 par la FIJ des compétitions féminines déjà adoptées par trois fédérations continentales) une « compétition d’entraînement », renshû shiai, et que ce n’est qu’en 1977 que la Fédération japonaise confirmera cette tendance d’une compétition « dont la manière ne va pas à l’encontre des objectifs de pratique de la section féminine du Kôdôkan ». Cela a sans doute pu justifier le maintien du recours à la ligne blanche sur leurs ceintures. C'est donc par habitude que cette « tradition » perdure sans que plus personne ne soit plus en mesure d’en expliquer ni l’origine ni la raison.

En 1999 la FIJ a interdit l’utilisation de ces ceintures en compétition internationale y voyant une discrimination ;
Jusqu’en 1999 (jusqu’à la décision ci-dessus, donc), le règlement du Kôdôkan stipulait que les filles devaient porter une ceinture avec une ligne blanche médiane d’1/5e de la largeur ;
Malgré l’abrogation de cette clause, l’habitude perdure aujourd’hui encore dans les dôjô japonais.

En 2016, cette ceinture n'est plus utilisée au All Japan Student Judo Federation.
En 2017, cette ceinture est abolit à la Kodokan Cup.

http://histoire-judo.fr/
https://corpsjapon.hypotheses.org/83

Japon

Homme
   
du 6e au 8e dan
 
Femme
   
7e dan
 
Homme
du 9e au 10e dan
Femme
8e et 9e dan

https://ja-m-wikipedia-org.translate.goog/wiki/%E5%B8%AF_(%E6%9F%94%E9%81%93)?_x_tr_sl=ja&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=sc