L'aspect démonstratif

Contrairement au randori, gagner un combat c'est aussi convaincre l'arbitre.
Il existe trois types de aspect démonstratif dans une combat :

Trois qui ne font pas sanctionner l'adversaire :
- la simulaton de fatigue (konchin) qui peut être utiliser comme une stratégie pour influencer l'adversaire
- la démonstration d'un sentiment de satisfaction de victoire qui peut être utiliser comme une stratégie pour aiguiller l'arbitre
- la démonstration du comportement pénalisable de l'adversaire qui peut être utiliser comme une stratégie pour aiguiller l'arbitre
Une faisant pénaliser l'adversaire :
- la simulation de blessure qui fait intervenir l'arbitre et qui est indigne de l'esprit du jùdô.

Un combat basé sur le jd dans une compétitions se joue à 7 : l'adversaire, les deux coachs, l'arbitre, les deux juges et vous même.