Paradigme pédagogique

Un jour le Vent défia le Soleil afin de déterminer quel était le plus fort. Pour se départager, le Vent proposa au Soleil d'essayer d'ôter le chapeau de la tête d'un homme qui passait non loin de là. Le vent se mit à souffler de toutes ses forces afin de faire tomber le chapeau. L'homme sentant le vent exercer sa puissance, plaça sa main sur le chapeau pour l'empêcher de s'envoler. Devant son échec, le Vent déclara que si lui n'arrivait pas à ôter le chapeau de l'homme, c'est que c'était impossible. Sans dire un mot, le Soleil se mit à briller de toutes ses forces tant et tant que l'homme eu tellement chaud qu'il décida d'ôter son chapeau afin de ventiller son visage.

Il en va de même avec la pédagogie. Obliger un élève-enfant à adopter un comportement (plier sa volonté) amène parfois celui-ci à adopter une attitude de résistance alors que amener l'élève-enfant à avoir envie d'avoir un comportement (changer sa représentation) amène celui-ci à adopter une attitude participative indispensable à l'apprentissage.
Ce principe est vrai qu'il s'agisse d'adulte ou d'enfant et dans toutes les situations.
La vie toute entière d'un jùdôka est emprunt du principe de l'adaptation. L'enseignant de jd se doit donc d'avoir une pédagogie adaptée à son public et non pas demander à son public de s'adapter à son enseignement.