Maîtrise/Expertise

Maîtrise :
Du nom maître, lui-même de l’ancien français maistre, lui-même issu du latin magister (« celui qui commande, dirige » et « maître qui enseigne »), et du suffixe -ise exprimant la qualité ou le comportement.

En jd, il comporte :
- le contrôle (osae komi waza, kansetsu waza et shime waza)
- le (dés)équilibre

mais aussi :
- la tactique
- la stratégie

Le maîtrise est à rapprocher de l'expertise.

Expertise :
Du latin expertus (« éprouvé, qui a fait ses preuves »), participe passé de experiri (« faire l'essai de ») dont dérivent aussi expérience, expérimenter, etc.
L'expert est une personne qui, en plus de posséder une connaissance théorique d'un domaine délimité de savoir, a acquis une connaissance pratique, avancée et reconnue par ses pairs du domaine. Par son expérience, l'expert est censé avoir acquis des habiletés particulières lui permettant de réaliser notamment des avis d'expertise. L' expert est réputé maîtriser la connaissance d'un domaine donné. Cette connaissance est censée avoir une réalité en soi. De plus, il doit avoir acquis une expérience reconnue par ses pairs. L'expert est en mesure d'évaluer les éléments faisant partie de son champ d'expertise et de produire des avis d'expertise.
Par ses habiletés acquises notamment par son expérience, l'expert se distingue du novice. Par ailleurs, il faut différencier l'expert du savant (ayant un savoir) et du spécialiste (ayant un savoir dans sujet précis). Concernant ce dernier, on peut être spécialisé dans un domaine sans en être un expert.
Qualités attendues :
- Posséder une connaissance qui ne soit pas surpassée par celle du savant.
- Avoir la capacité du fait de son expérience et d'une intégration de savoirs variés, d'exprimer des jugements pertinents (sagacité).
- Se révéler apte à communiquer et à participer à des débats ouverts avec des décideurs et des non-experts