Règles typographiques

On abrège :
et cetera
par
etc. (pas de points de suspension ni de répétition) Mesdames
par
Mmes
exemple
par
ex. Mademoiselle
par
Mlle
heure(s)
par
h en bas de casse, même dans un texte en capitales (20 h, 20 h 30) Mesdemoiselles
par
Mlles
degré(s)
par
° Monsieur
par
M.
grade(s)
par
gr Messieurs
par
MM
mètre(s)
par
m, mètre(s) carré(s), par m², mètre(s) cube(s), par m3" numéro, numéros
par
no, nos
minute(s) (temps)
par
mn nota bene
par
NB
seconde(s) (temps)
par
s (bas de casse, invariable)
page
par
p. (ne se répète pas : p. 127 et 128)
kilogramme(s)
par
kg (bas de casse, invariable)
paragraphe
par
par § (ne se répète pas : § 4 et 5)
masculin
par
masc.
pour cent
par
p. 100 ou par %
féminin
par
fém. deuxième
par
2e
Madame
par
Mme
deuxièmes
par
2es
premier
par
1er primo
par
1o
premiers
par
1ers secundo
par
2o
première
par
1re tertio
par
3o
premières
par
1res degré
par
o

Noms numéraux multiplicatifs
Les noms numéraux multiplicatifs sont identiques à l'adjectif correspondant : double (2x), triple (3x), quadruple (4x), quintuple (5x), sextuple (6x), septuple (7x), octuple (8x), nonuple (9x), décuple (10x), centuple (100x).

Les pluriels :
Les mots étrangers prenne un "s" au pluriel. Cependant la F.F.J.D.A. continue à ne pas mettre de "s" au mots japonais (soit par choix soit par non consultation de la règle).

Les nombres ordinaux
Le mot “deuxième” est employé lorsque l’énumération continue ou est susceptible de continuer avec les mots “troisième”, “quatrième”...
Le mot “second” est employé uniquement lorsque l’énumération s’arrête en toute logique à deux.

Accentuation des mot ayant pour racine : "règle"
On écrit :
règle, règlement, règlementarisme (accent grave)
Mais on écrivait : réglementaire, réglementairement, réglementation, réglementer (accent aigu).
La « rectifications orthographiques du français en 1990 » préconise de mettre des accents graves à chaque fois.

Les majuscules et les minuscules
On compose avec une capitale initiale :
- les noms des peuples, les habitants des régions ou des agglomérations : les Espagnols, les Alsaciens, les Grenoblois.
Le nom des langues commence par une minuscule : l'espagnol, le français, le russe, l'arabe, etc.

Il convient d'observer qu'en français, l'accent a pleine valeur orthographique. Son absence ralentit la lecture, fait hésiter sur la prononciation, et peut même induire en erreur notamment lors de l'emploi de majuscules.
Deux cas de figure sont à différencier :
- l'écriture en script où les majuscules sont effectivement à accentuer (lorsque l'outil utilisé le permet !)
À Â Ä Ç Œ Ê É È Ë Ï Î Ô Ò Ö Û Ü Ù & ñ € æ · œ Œ

- l'écriture en cursive où les majuscules ne comportent pas d'accent.

Sous Microsoft Word, pour transformer les minuscules en majuscule :
Majuscule F3

Sous Microsoft Word, pour corriger automatiquement le manque d'accent sur les majuscules :
Outils Options Édition

Voici quelques raccourcis clavier intéressants.

La date :
Le nom du mois sans capitale initiale : 28 juillet 2002, et jamais 28 Juillet. On ne met de majuscule au nom du mois que lorsque la date est utilisée comme symbole d'un évènement historique : le 14 Juillet, le 11 Septembre.

Évènement :
Dès la troisième édition de son dictionnaire (1740), l'Académie française indique l'orthographe "évènement". Lors de la septième édition (1878), l'Académie a rectifié l'accentuation de plusieurs mots pour suivre l'évolution phonétique de la langue : ainsi, collége et avènement ont été changés en collège et avènement. Toutefois, quelques mots, dont évènement, n'ont pas été rectifiés, et cette orthographe est toujours utilisée au XXIe siècle.
Le rapport de 1990 sur les rectifications orthographiques préconise la régularisation de tels mots, et les dictionnaires, dès la fin du XXe siècle, encouragent l'orthographe évènement, quoique l'autre orthographe soit aussi mentionnée ; de même, l'Académie française a adopté la graphie évènement, mais estime que « la graphie ancienne évènement n'est cependant pas considérée comme fautive, encore que rien ne la justifie plus. »

Le verbe s'asseoir :
On dit originellement : "Assieds-toi !" mais "Assois-toi !" est également correcte
En revanche "Assis-toi !" n'est pas correcte

Le verbe faire :
On dit "Faites" votre ceinture et "refaites" votre ceinture

L'emplois du subjonctif est réservé à l'introduction de proposition hypothétique ou futur.
"Il faut que je sois" mais "bien que je suis"

La locution verbale faire + verbe à l'infinitif ne s'accorde pas.
On dit elle s'est "fait refaire" le passeport

Faire ou ne pas faire long feu :
"faire long feu" signifie "échouer"
"ne pas faire long feu" signifie "ne pas durer longtemps"

Pallier :
On dit "pallier quelque chose" et pas "pallier à quelque chose"

Les organismes d'État
- l'académie de Toulouse mais l'Académie de médecine
- l'université Pierre Corneille, l'université de Prague
- la préfecture de Haute-Saône
- le Collège de France

Les titres
- le ministre de l'Économie
- M. le professeur Hamburger

Les sigles
Les sigles et acronymes ne comportent ni séparations ni points et s'écrivent entièrement en majuscules : GDF, STCUM, SNCB, USA, HTML
sauf s'ils se prononcent aisément : Onem, Euratom, Unesco
On met l'accent sur les capitales (si la machine qu'on utilise le permet !)

Les nombres et les dates
Les chiffres arabes sont utilisés pour :
* les quantités (les milliers sont normalement séparés par un quart de cadratin, et la partie décimale est séparée de la partie entière par une virgule et un quart de cadratin) : Cette exposition a été visitée par 100 200 spectateurs.
* les dates (sauf les mois), les heures, les âges : Votre rencontre aura lieu le 2 janvier, à 18h20. Il a 20 ans aujourd'hui.
* les années : 2001 sera une année mémorable.
Pour les jours et les mois en anglais, je n'oublie pas la majuscule, alors qu'elle n'est pas nécessaire en français.

Les chiffres romains sont utilisés pour:
* les divisions principales d'ouvrages (théâtre, chants, chapitres, documents, fascicules, etc.) : L'acte I de la pièce de Molière.
* les millénaires : Le IIIe millénaire.
* les régimes politiques, dynasties, etc : La Ve République.
* les numéros dynastiques : Henry IV.
Les chiffres romains ne prennent pas de bar en haut ou en bas

On écrit en toutes lettres :
* les nombres commençant une phrase : Cent huit pensionnaires partaient en vacances.
* les nombres inférieurs à 10 : Il y a trois ans aujourd'hui, ce document comprend trois parties. Il y a quatre ans et deux mois, avait lieu...
* les nombres employés comme substantifs : Jouer le six de trèfle, entrer en sixième
* les fractions d'heures suivant les mots midi et minuit : midi vingt, minuit dix-sept
* en dessous de cent, les différents éléments qui composent un nombre sont reliés soit par un trait d'union soit par et : vingt-six, vingt et un, deux cent vingt-deux
* certaines expressions : les années soixante, la guerre de Trente ans

· La fête sera cette année les 1, 2 et 3 juin.
· Un colloque sur l'œuvre de Magritte est prévu le lundi 23 mars 1998.
· J'ai programmé l'enregistrement à 20 h 15.

La ponctuation
Les phrases se terminent par un point final, un point d'exclamation, un point d'interrogation ou des points de suspension.
La virgule sépare les parties d'une proposition ou d'une phrase à condition qu'elles ne soient pas déjà réunies par les conjonctions et, ou, ni. Elle sépare les énumérations. Elle isole les mots mis en apostrophe. On ne met pas de virgule avant une parenthèse, un tiret ou un crochet.
Le point virgule sépare différentes propositions de même nature.
Le deux-points introduit une explication, une citation, un discours, une énumération.
Les points de suspension sont toujours au nombre de trois.
Les guillemets "informatiques" sont si simplifiés qu'il est impossible de respecter les règles typographiques françaises traditionnelles. Le point final se met avant ou après le guillemet fermant suivant le contexte, il n'est pas doublé.
Les parenthèses intercalent une précision dans la phrase.
Les crochets indiquent une précision à l'intérieur d'une parenthèse ou une coupure dans une citation.
Employé seul, le tiret signale chaque terme d'une énumération ou le changement d'interlocuteur dans un dialogue. Employés par paires, ils s'utilisent comme les parenthèses. En fin de phrase, le second tiret est supprimé avant le point final.

Les énumérations
- elles sont introduites par un deux-points :
- les énumérations de premier rang sont introduites par un tiret et se terminent par un point-virgule, sauf la dernière par un point final - ; .
- les énumérations de second rang sont introduites par un tiret décalé et se terminent par une virgule - ,

Les titres et les intertitres
Quand le découpage des lignes permet d'en comprendre le sens, on ne met pas de point, de virgule ou de point virgule.

Les espaces en usage avant et après les signes de ponctuation
- Point et virgule sont suivis d'un blanc.
- Point d'interrogation, point d'exclamation, point-virgule et deux-points sont suivis d'un blanc et précédés d'une espace.
- Les guillemets ouvrants ou fermants sont, respectivement, précédés et suivis d'un blanc.
- Les parenthèses ou crochets ouvrants sont précédés d'un blanc.
- Les parenthèses ou crochets fermants sont suivis d'un blanc.
- Les apostrophes et traits d'union ne sont ni précédés ni suivis de blanc.
- Le tiret est précédé et suivi d'un blanc.
- Les points de suspension sont suivis d'un blanc.

Les mots de liaison :

Connecteurs classés
par catégories
Connecteurs
Argumentation : D'une part.... D'autre part,
Énumération D'abord
Tout d'abord
En premier lieu
premièrement
Classification En deuxième lieu
Deuxièmêment
Après
Ensuite
De plus,
Quant à

En troisième lieu
Puis
En dernier lieu
Pour conclure
Enfin,

Opposition mais
Restriction cependant
toutefois
Concession néanmoins
pourtant
  en revanche
par contre

d’ailleurs, aussi bien
du moins
du reste

sinon,
seulement
au contraire,
au lieu de
loin de,

malgré
en dépit de

quoique

tandis que
alors que
aussi … que,
quelque … que
quel /quelle/ que soit
quels/quelles que soient...

quoi que
qui que

encore que

même si +(indicatif)

bien que + (subjonctif)
en admettant que +(subjonctif)
malgré que +(subjonctif)

certes
évidemment
bien sûr
il est vrai que

Situation
dans l'espace
autour,
ailleurs,
au coin de,
Lieu au milieu de
au centre de
au bout de

au-dessus ( <-- sur)
au-dessous ( <-- sous)

ici,
devant ,
derrière,
en dehors,
en face de,
entre a et b,

en haut de
en bas de
là-bas,
loin de,
près de,
partout,
quelque part,

Illustration en effet
ainsi
par exemple
comme, par exemple...
en d'autres termes
comme
Comparaison ou
ou plutôt
c'est-à-dire
ou plus exactement
soit...
de même que
autant dire que
ce qui revient à dire que...
Conséquence donc,
ainsi
de là ... (que),
alors
par conséquent,
c’est pourquoi,
de sorte que, / de telle sorte que
de façon que
si bien que,
au point que / à tel point que,

si +adj/adv.… que,
tellement +adv/ajd… que,

tant de +nom que
tellement de +nom que

assez adj… pour que
Trop adj… pour que,
suffisamment +adj… pour que
de manière à (+ infinitif),
de façon à (+ infinitif)
au point de (+t infinitif),
jusqu’à (et infinitif)
assez + adj. pour (+ infinitif),
trop pour (+ infinitif)
trop peu pour (+ infinitif)

Cause

parce que,
puisque
attendu que,
comme (tète de phrase)
pour la simple raison que...
du moment que...
d’autant que

c’est que / c’est parce que
car,
en effet
à cause de
par suite de
grâce à, faute de
à la faveur de,
eu égard à
en raison de
à force de
sous prétexte de / sous prétexte que,
à (suivi d’un infinitif)
ce qui cause… c’est,
une des causes de…, c’est…
Le motif essentiel de… c’est…

faute de ... (moyens)
étant donné que,
Ayant vu/su/appris/
d'autant plus/moins +adj. que...
ce n'est pas que + subj.
non pas que + subj. ... c'est que

Temps Au début

À la fin

Plus tard

Durée Depuis
Depuis que
Antériorité À l'heure actuelle
Actuellement
Posteriorité /
Posteriorité immédiate
En ce moment
De nos jours
Maintenant
Aujourd'hui
Simultanéité (gérondif) Autrefois
Avant + nom

Succession

Avant de + inf
Avant que + subjonctif

Il y a X heures, jours, semaines, mois, ans...

  Quand
Lorsque
  En même temps que
Alors que

Pendant + nom
Pendant que + v ind.

Au moment où

  Après que
Aprés avoir + pp.A

aussitôt (après) que

  jusqu'à
/ jusqu'à ce que + subjonctif
  Gérondifs : en attendant, en sortant, en voyageant, en faisant...
Référence Bref
En résumé
En un mot
Condition Si ...,

à condition que + subjonctif
à moins que + subjonctif
en admettant que + subjonctif
pour peu que + subjonctif
pourvu que + subjonctif
à supposer que + subjonctif

en supposant que + subjonctif
Soit que … soit que,
au cas où + conditionnel simple
Dans le cas où + conditionnel simple
dans l’hypothèse où
sauf si
faute de quoi

Addition et
de plus
en outre
non seulement ... mais encore...
Restriction sauf
excepté
mis à part
hormis
ne ... que
But . Intention. Finalité pour +infinitif
en vue de + infinitif.

pour que + subj.
afin que + subj.

de façon à ce que + subjonctif

Les pluriels :
Les mots étrangers :
Le Journal Officiel de la République Française du 6 décembre 1990 indique que les noms étrangers prennent la marque du pluriel selon la règle générale :
un match ---> des matchs

L'euro :
En vertu des conclusions du Conseil européen de Madrid de décembre 1995, la monnaie unique porte le nom "euro". L'euro est divisé en cent subdivisions appelées "cent".
Les billets en Euro sont fabriqués sous la responsabilité de la Banque Centrale Européenne et nous pouvons voir sur ces billets le signe"euro" au singulier. Cette écriture a été décidée afin d’éviter de ne pas prendre en compte les particularités orthographiques et grammaticales de chacun des pays, ce qui compliquerait l'impression de ces billets.
Pourtant, en français, la devise euro doit posséder un "S" lorsqu’elle est au pluriel. Le nom euro commence par une minuscule
L'euro a comme symbole €. Ce symbole s'écrit sans point abréviatif ni "S" au pluriel.

Les noms masculins terminés par une voyelle -a ou -o ne change au féminin. Ainsi un jùdôka devient une judoka au féminin. On notera cependant que le féminin alternatif judokate, analogique d'avocate ou magistrate, progresse rapidement.

L'hypercorrection :
L'hypercorrection consiste à ajuster son discours à la norme de prestige (autorité morale d’une personne).
L'hypercorrection, révèle, dans une société donnée, l'estime ou la valeur qu'attribuent ses locuteurs à certaines règles de langage.

Ainsi, l'étude de l'hypercorrection permet de comprendre que dans un groupe, un élément qui s'exprime à l'oral réalise forcément des choix linguistiques qui révèlent sa posture par rapport au groupe :

Dans le domaine de la langue comme dans d'autres domaines, le rapport à la norme varie d'une situation à l'autre, d'un groupe social à l'autre à l'intérieur de la même société. Dans certaines situations les marges de liberté que les individus s'octroient par rapport à la norme témoignent d'une hypocorrection ou à l'inverse d'une hypercorrection qui sont, l'une comme l'autre, l'occasion de marquer leurs différences.
Mais l'hypercorrection d'un locuteur donné révèle aussi la valeur attribuée au respect des règles dans un contexte d'énonciation précis.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypercorrection

Afin de m'alimenter et de m'hydrater, j'ai besoins d'une voiture pour me véhiculer. Distiller une tel langage permet de drainer l'attention sur un discours identifier par certains comme précieux. Pour finaliser ce texte et entériner le reliquat de mot qu'il reste à affiner, j'ai choisi d'utiliser ces quelques mots : dynamiser une tel façon de parler à pour but de pérenniser une certaine prestance.

Langage normal
Hypercorrection
Diffuser
Distiller
domaine de la chimie
Continuer
Pérenniser
domaine juridique
Diriger
Dynamiser
domaine de la systémie
Finir
Finaliser
domaine de l'organisation de projet
Restant
Reliquat
domaine de la comptabilité
domaine de l'agriculture
Approuver, valider
Entériner
domaine juridique
Déplacer
Véhiculer
domaine de l'automobile
Manger
Alimenter
domaine de la nutrition
domaine de l' électricité
domaine de la chimie
domaine de la botanique
Boire
S'hydrater
domaine de la chimie
domaine de la physiologie
Améliorer, préciser
Affiner
domaine de l'agroalimentaire
domaine de la métallurgie
domaine de la chimie
validé, homologué
identifier
domaine de la psychologie
domaine des ressources humaines
domaine de la philosophie
domaine de l'ésotérisme
domaine de l'automatique
domaine du droit
domaine de l'informatique
domaine de la biologie
domaine de la gestion
domaine des mathématiques
Attirer
Drainer
domaine de la santé
domaine médical, chirurgie
domaine agricole
domaine environnemental
domaine de la construction

Si ce vocabulaire peut appuyer le prestige d'un enseignant chez les adolescents et certains adultes, il n'en va pas de même avec les enfants. L'enseignant doit adapter son langage à son public afin de se faire comprendre. Il doit partir des représentations personnelles de ces interlocuteurs qu'il doit faire l'effort de connaitre. Certains adultes peuvent également trouver ce vocabulire pédant et ridicule. Parler normalement avec tout le monde reste la meilleure attitude.

Des mots inappropriés :

-›
-›
-›
-›