Crédits

Le crédit :
Il faut distinguer 3 nombres sur la fiche de paie :
- le brute
- le net
- le net après impôts (plus récent et non présent sur la fiche de paie jusqu'à quelques années)
Pour un crédit il convient de d'indiquer "le net"

Il faut distinguer également les revenus et le salaire :
- le salaire est un revenu perçu par un employé
- le revenu est l'ensemble des revenus (salaires, retraite, pensions, rente viagères, revenus locatifs, etc.)
Pour un crédit il convient de d'indiquer "l'ensemble des revenus (y compris le salaire)

Il existe quatre types d'achat :
- l'achat périmé à la consommation non convertible en argent : exemple : un tour de manège, la nourriture, etc.
- l'achat périmé avec le temps de moins en moins convertible en argent : exemple : un téléviseur, etc.
- l'investissement neutre convertible en argent : exemple : une visse, etc.
- l'investissement rentable et/ou reconvertible en argent : exemple : un bien immobilier, un diplôme, etc.

Un locateur fait un achat périmé à la consommation non convertible en argent (-500) et aide un propriéaire à faire un investissement rentable et/ou reconvertible en argent (+500) malgré le crédit (-500) car ces 500 ne sont pas perdu mais investi et donc rentable et/ou reconvertible en argent.

C'est le passage de l'utilisation de l'outil (exemple cueillir des fraises) à la concervation de l'outil (faire pousser des fraisiers), c'est l'habile et bonne utilisation de l'énergie.

2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
2022
2023
2024
2025
2026
2027
2028
2029
2030
3031
2032
2033
2034
2035
2036
2037
2038
2039
2040
2041
2042
2043
2044
2045
32 ans
33 ans
34 ans
35 ans
36 ans
37 ans
38 ans
39 ans
40 ans
41 ans
42 ans
43 ans
44 ans
45 ans
46 ans
47 ans
48 ans
49 ans
50 ans
51 ans
52 ans
53 ans
54 ans
55 ans
56 ans
57 ans
58 ans
59 ans
60 ans
61 ans
62 ans
63 ans
64 ans
65 ans
66 ans
67 ans
Crédit appartement                                       Crédit appartement                                       Crédit appartement                                       Crédit appartement                                       Crédit appartement                                       Crédit appartement                                       Crédit appartement
Économie : 9 ans X 12 mois X 500 € = 54 000 €
 
               
Crédit maison                                       Crédit maison                                       Crédit maison                                       Crédit maison                                       Crédit maison                                       Crédit maison                                       Crédit maison                                       Crédit maison                                       Crédit maison
 

Les héritages :
Il existe cinq sortes d'héritages :
- économique (argent, bien économique)
- physique (beauté, capacité physique, capacité intellectuelle...)
- culturel (valeur, savoir, savoir faire et savoir être)
- symbolique (fils de...)
- sociale (relations...)

Chacun de ces héritages est une chance supplémentaire pour réussir dans la vie.

Les héritages économiques, symboliques et sociaux sont mal vus car ils ne demandent aucun effort alors que les héritages physiques et culturels sont biens vus car ils demandent des efforts. Pourtant, éthiquement parlant, il est tout aussi juste ou injuste d'avoir chacun de ces héritages. Ces capitaux sont aussi vus comme des passations de flambeau.

La propriété immobilière utilisée pour gagner de l'argent est-t-elle éthique ?
Si les biens immobiliers ne sont plus aux particuliers ils seront à l'état.
Le même raisonnement peut se faire avec les autres héritages :
- économique (tout appartient à l'état)
- physique (tous les mêmes physiques)
- culturel (tous les mêmes valeurs, savoirs, savoir faires et savoirs être)
- symbolique (un numéro)
- sociale (sans lien avec les autres)
bref... le livre 1984.

L'enseignement du jd ou l'animation ne permettent pas de constituer une retraite satisfaisante.
" Être pauvre et jeune, c'est dure mais être pauvre et vieux est très très dure"
Penser à acheter un patrimoine immobilier pour le louer avant l'âge de 40 ans est très important pour votre avenir de retraité.
Vous devez vous assurer que le loyer perçu recouvrera à peu près :
- votre crédit
- vos charges de gestion (syndic+agence immobilière)
- votre taxe foncière
- votre hausse d'impots sur le revenu
Une fois à la retraite, le crédit sera liquidé et le revenu locatif viendra compléter vos revenus.

Pour accroître encore votre patrimoine et ainsi vous assurer, à votre retraite, des revenus locatifs supplémentaires vous ne pouvez pas procéder de la même façon à cause de l'accroissement du poids des impôts sur le revenu qui deviendrait trop important.
Vous devez donc passer par un plan de financement proposé par l'état (type loi Pinel) composé de :
- vos impôts que vous payez déjà
- les loyers de vos locataires
- un crédit
Ce dispositif vous permet d'accroître votre patrimone immobilier sans accroîitre vos impots et ainsi vous assurer des meilleurs revenus lors de votre retraitre.

Les limites :
Entrer dans ce système est également une prise de risque à bien méditer. En effet, Si optimiser ses impôts et s'assurer des revenus à la retraite est une démarche pleinne de sagesse, il n'en demande pas moins un investissement financier mensuel qui ne doit pas vous empêcher de faire face aux difficultés de la vie comme par exemple la réparation du véhicule ou du logement ou du non-paiement de loyer d'investissement locatif précédent sans compter de vivre agréablement votre vie. Songez enfin aux éventuels héritages qui rendront votre prise de risque totalement inutile.

Immobilier : faut-il acheter ou louer son logement ?

Vous avez les moyens d’acheter votre logement mais vous hésitez. Est-ce bien raisonnable ? Est-ce rentable ? Acquérir sa résidence principale permet de ne plus sortir tous les mois un loyer à fonds perdus. Mais les propriétaires subissent d'autres coûts, dont certains très importants. En fait, aucune réponse définitive n’existe. Beaucoup dépend de votre horizon d’investissement et de votre lieu de vie. Découvrez dans cet article les clés pour vous aider à prendre une décision.

Les Français sont déjà 58% à être propriétaires de leur logement. Si vous n’en faites pas partie, une question vous taraude peut-être : faut-il acheter ?

Oui, répond le bon sens à cette interrogation (presque) existentielle, et le bon sens a souvent raison. En effet, acheter sa résidence principale offre plusieurs atouts.

Éviter de payer un loyer à fonds perdus

Le premier est d’une logique imparable : mieux vaut payer pour quelque chose qui vous appartiendra en remboursant un prêt plutôt que de débourser tous les mois un loyer à fonds perdus. L’argument est d’autant plus fort aujourd’hui que les taux d’intérêt des prêts immobiliers sont extrêmement bas, inférieurs à l’inflation dans de nombreux cas. L’effondrement du prix du crédit rend l’emprunt meilleur marché et il permet de rembourser plus rapidement le capital (un avantage souvent oublié).

Acheter permet aussi d’envisager, à terme, de ne plus avoir à débourser de mensualités (loyers ou remboursement) pour se loger. Un élément qui peut s’avérer décisif pour compenser une baisse de revenus, à la retraite par exemple.

Vous avez vécu toute votre vie au même endroit et arrivé à la retraite vous devez quitter votre logement à cause de votre baisse de revenu à la retraite parce que vous n'avez pas acheter. Travailler à la retraite pour compenser votre perte de revenu et très pénible voir impossible pour certains ; je vous conseil de ne pas comptez sur cette possibilité.

Être propriétaire de son toit, c’est aussi l’assurance de ne pas être « expulsé » par un bailleur qui souhaiterait, par exemple, récupérer son bien pour l’habiter.

Pour léguer quelque chose

Enfin, posséder un bien immobilier c’est avoir quelque chose à léguer à ses enfants ou petits enfants. Souvent ce bien constitue même l’essentiel de l’héritage. Selon l’Insee, l’immobilier représente ainsi 61% du patrimoine brut des ménages et même plus de 75% pour les patrimoines proches de 200.000 euros.

Dans l’absolu, mieux vaut, si on le peut, acheter son logement.

Mais le diable est dans les détails et les calculs économiques remettent souvent en cause le bon sens populaire. Car si l’achat immobilier a de nombreux avantages il a aussi un gros écueil : il coûte plus cher que la location.
Les limites de l'achat immobilier

Pour un même budget il est ainsi généralement impossible d’acheter l’équivalent de ce qu’on loue. Devenir propriétaire nécessite de disposer de marges de manœuvre financières pour pouvoir assumer une hausse du budget consacré au logement tout en conservant une capacité d’épargne minimum permettant de faire face aux aléas de la vie.

Si c’est le cas, l’investissement immobilier est envisageable. Cela ne signifie pas qu’il est souhaitable. Il faut encore que les coûts liés à l’accession à la propriété soient inférieurs à ceux de la location. La question du remboursement du capital est délibérément laissée de côté, entendu qu'il s'agit d'une simple épargne forcée.

D’un côté de la balance, placez le loyer et les charges locatives.

De l’autre, calculez l’ensemble des coûts afférents à votre projet immobilier : coût du crédit, coût de l’assurance, l’ensemble des charges liés au bien, taxe foncière. Deux autres coûts, d’une nature différente, ne doivent pas être oubliés : les frais de notaire (principalement les droits de mutation dus à l’État, de l'ordre de 8% du prix d'achat) et les éventuels frais d’agence (d'environ 5%).

Ces dépenses ne sont pas récurrentes. Elles ne se produisent qu’une fois, à l’achat. Il faut donc les amortir sur la durée de détention du bien. Ce point peut paraître compliqué mais il est essentiel. C’est « à cause » de ces frais qu’il n’est quasiment jamais rentable d’acheter un bien immobilier pour seulement quelques années.

Une équation à résoudre

Au global, si les coûts liés à la location sont supérieurs à ceux d’un achat immobilier, l’investissement fait économiquement sens. La différence entre les deux correspond à l’épargne supplémentaire qui sera générée tous les ans en étant propriétaire plutôt que locataire.

https://www.lerevenu.com/immobilier/immobilier-faut-il-acheter-ou-louer-son-logement

Le poucentage : les intérêts composés
Les intêrets se calculent par an sur la somme restante.
Par exemple :
10 000 euros à 10% en 10 mois.

Capital restant
Remboursement
%
10 000 €
1 000 €
1 000 €
9 000 €
1 000 €
900 €
8 000 €
1 000 €
800 €
7 000 €
1 000 €
700 €
6 000 €
1 000 €
600 €
5 000 €
1 000 €
500 €
4 000 €
1 000 €
400 €
3 000 €
1 000 €
300 €
2 000 €
1 000 €
200 €
1 000 €
1 000 €
100 €
0 €
10 000 €
5 500 €
 
15 500 €

... et pas 10 000 € + 10% de 10 000 € = 11 000 € (intérêts simples)

Voir aussi :
Retraite