"Plus loin on regarde vers le passé, plus loin on voit vers l'avenir"
Winston Churchill

"Il n'y a de nouveau que ce qui est oublié"
Rose Bertin

"Accepter avec sérénité les choses qui ne peuvent pas être changé (shikata ga nai), le courage de changer celle qui devrait l'être et assez de dicernement pour connaître la différence"
187 code meurtre tiré de la Prière de la sérénité de Reinhold Niebuhr

L'art de ne pas se comparer : oubaitori
Ce mot vient des quatre arbres fleurissant et grandissant à leur rythme au printemps au Japon : l'abricotier, le prunier, le pêcher et le cerisier. Ainsi chaque individu devient mature à son propre rythme dans les différents domaines de la vie.

La carrière de vie peut être vu à travers différents points de vue :

Étude :
J'ai eu mon premier diplôme, à 15 ans, le Diplôme National du Brevet au Collège Romain Rolland à Saint-Jean puis je suis allé au Lycée Raymond Naves à Toulouse où j'ai obtenu à 19 ans le Baccalauréat générale E.S. spécialité mathématique. Ensuite, je me suis inscrit à l'Université de Toulouse le Mirail où j'ai obtenu à 25 ans une Licence de Psychologie. J'ai ensuite été reçu à 26 ans en formation à l’I.U.F.M. de Midi-Pyrénées après quoi j'ai arrêté mes études à 27 ans.

Personne rencontrée marquante : M. Blanc, mon professeur de spécialité en mathématique en Terminal ES (qu'est-ce que c'est ? à quoi ça sert ? comment on fait pour en fabriquer ?)

Religion :
Baptisé le 26/03/1978 à 3 mois, 1re communion le 17/12/1988 à 10 ans, profession de foi en 10/06/1990 à 12 ans (cathéchisme de 1988 à 1993), (Abbé Alexis Boissier)

Personne rencontrée marquante : Abbé Alexis Boissier, le curée de la paroisse de Saint-Jean mort en 2015

Passion :
J'ai commencé le jd à 9 ans aux Arts martiaux Saint-Jean. Une 1re année en débutant (dit J1) puis après un cours d'essaie en cours intermédiaire (dit J2) je suis passé en cours confirmé (dit J3). J'ai commencé la compétition par des podiums régionaux de 12 à 14 ans. À 14 ans, je suis passé dans le cours adulte (dit J4) où les adultes me trouvaient trop physique pour eux. À 15 ans, j'ai suivi une année de transition où je suivais à la fois les cours de mon club et celui de mon entraineur licencié au Stade Toulousain Judo. J'ai passé plusieurs mois à chuter en combat sans pouvoir inquiéter mes adversaires. À 16 ans je me suis inscrit au Stade Toulousain Judo où j'ai obtenu la ceinture noire à 17 ans. Suite à ma deuxième place en Interrégion j'ai décliné une proposition d"intégrer le pôle espoir pour ne pas faire de ma passion une contrainte. À 26 ans, le club change de nom pour s'appeler le Toulouse Judo. Ma carrière d'athlète s'étend de 16 à 28 ans.

Personne rencontrée marquante : Jacques Seguin, 8e dan, formateur des haut gradés de Midi-Pyrénées depuis les années 80.

Personnelle :
J'ai acheté mon appartement (crédit jusqu'au 05/08/2035) en 2010 à l'âge de 32 ans, je me suis pacsé en 2015 à 37 ans, nous avons acheté notre maison en 2018 à 40 ans (crédit jusqu'au 05/11/2043) et adopté notre chat en 2019.

Personne rencontrée marquante : Cécile Kribs, ma partenaire de PACS depuis 2015.

Professionnelle :
Animation :
J'ai commencé l'animation à 20 ans par des séjours et du centre de loisirs avec la Mairie de Toulouse. À 22 ans j'ai passé le B.A.F.A. À 25 ans, je me suis rapproché de Saint-Jean pour continuer à faire du centre de loisir puis également de l'accueil périscolaire à 30 ans. À 34 ans, grace à l'obtention du D.E.J.E.P.S., j'ai souhaité faire de la direction. Cela m'a permi d'être titularisé à 37 ans puis de revenir, à 40 ans, à mes premières amours, l'animaton de terrain.

Personne rencontrée marquante : André Ruiz, directeur du centre de loisirs de Saint-Jean jusqu'à 2008.

Enseignement :
À 21 ans j'ai commencé à enseigner au Toulouse Judo et à travailler pour obtenir le tronc commun d'éducateur sportif en candidat libre que j'obtiens à 22 ans. À 23 ans j'obtiens le 2e dan. À l'issue de ma formation modulaire de 24 à 25 ans j'obtiens le BEES 1er degré. J'ai enseigné en école maternelle et élémentaire, au Collège et en zone d'éducation prioritaire de 27 à 32 ans. À 31, je commence à enseigner aussi au club de Quint-Fonsegrives. J'obtiens le 3e dan à 33 ans, le D.E.J.E.P.S. à 34 ans J'ai également enseigné de 34 à 40 ans au club de Pibrac et Mondonville. J'obtiens le 4e dan à 39 ans.

Personne rencontrée marquante : Christian Roux, mon professeur de 1990 à 1994.

Qui suis-je ?
Un gradé universitaire en psychologie, un ancien étudiant à l'IUFM, un lauréat de la profession de foi, un ancien compétiteur de niveau national, un partenaire de PACS, un propriétaire, un propriétaire de chat, un passionné de jùdô, un ancien directeur, un adjoint d'animation principal 2e classe, un surveillant de baignade, un professeur de jùdô, un gradé en jùdô ?

Si je suis tout cela, je suis avant tout un jùdôka et le résultat de mes échecs. Aussi ai-je le respect de ceux qui ne savent pas, de ceux qui cherchent, qui tâtonnent, qui se heurtent. Ceux à qui la vérité est facile, spontanée, bien entendu j’ai pour eux une certaine admiration mais, je l’avoue, peu d’intérêt. Quand ils mourront, qu’on écrive donc sur leur tombe : il a toujours eu raison..., c’est ce qu’ils méritent et rien de plus."

Le ikigaï :

L'ikigaï est une philosophie de vie japonaise qui consiste à trouver un sens à notre vie, un équilibre, une raison de se lever le matin et d'être heureux d'accueillir chaque jour. Une étude japonaise a démontré que l'ikigaï est facteur de bonne santé et de longévité. Ikigai est l'équivalent japonais de la « joie de vivre » et de la « raison d'être ». Dans la culture d'Okinawa, ikigai est perçu comme une raison de se lever le matin.

J'ai trouvé mon équilibre entre :
- Shin : mes études en psychologie et en enseignement
- Ghi : mes techniques en jd et pédagogie en jd et animation
- Tai : mon parcours d'athlète

Cet équilibre m'a permi de construire pas à pas mes grands choix de vie :
J'ai commencé à partir de 20 ans à économiser de l'argent tout en vivant chez mes parents pour m'acheter mon appartement à 29 ans dans lequel j'ai vécu entre l'âge de 29 à 37 ans. À 36 ans, j'ai rencontré ma femme avec qui je me suis pacsé et j'ai mis en location mon appartement à 37 ans. J'ai acheté notre maison avec ma femme à 40 ans.

Voir aussi :
Entretien d'embauche
Présentation de l'enseignant

Précision, persévérance et prise de risque

“Beaucoup rêvent de succès. À mon sens, le succès ne peut être atteint qu’après une succession d’échecs et d’introspections. En fait, le succès représente 1% de votre travail qui comporte lui, 99% de ce qu’on peut appeler échec.”
Soichiro Honda