La résolution de problèmes

Le passage de la compréhension Ha à la créativité Ri passe par la résolution de problèmes : mondaikaiketsu (mondai : problème ; kaiketsu : résolution) tel que le Yaku Soku Geiko, le Kakari Geiko, le Randori et le Shiaï.

. La capacité de raisonnement et la résolution de problèmes dépend de l'attention partagée. Aussi nommée "attention divisée", il s'agit de la capacité à traiter simultanément deux ou plusieurs catégories d'informations pertinentes, qui dépend de l'état de vigilance et des processus cognitifs du contrôle de l'attention. Elle est utilisée particulièrement dans la lecture (déchiffrage, compréhension du texte) ou dans l’écriture, (s’appliquer au graphisme et respecter l’orthographe). L'attention partagée permet aussi l'interactivité du discours dans les activités sociales, parler d'une part, observer la réaction que provoque un message, éventuellement le modifier.

Les combats basés sur le jd peut être assimilé à une activité de résolution de problème. Pour battre son adversaire, le jùdôka a deux possibilités :

- soit il impose une technico-tactique (tora no maki) à son adversaire.(Ikioi : imposer sa technique par sa propre force (assimilation)
subdivisé en : imposer sa technique par la force à contre courant de la position de force de l'adversaire
                      imposer sa technique par la force en considérant les points faibles de la position de l'adversaire)

- soit il doit créer une stratégie (ryu no maki) qu’il adapte en fonction des caractéristiques spécifiques de son adversaire .(Hazumi : adaptation aux mouvements ou la force de l'adversaire pour "glisser" sa technique (accomodation).