Justification de la rémunération horaire d'un enseignant de Jùdô / Jùjutsu

Il existe parfois une certaine jalousie de la part de certaines personnes sur la rémunération horaire des enseignants de Jd / Jùjutsu. En effet, comment justifier que certaines personnes s'estimant plus méritantes gagnent moins de l'heure que la moyenne des enseignants de Jd / Jùjutsu.

Comment sait-on si on est bien rémunéré ?
En fait, la question est de savoir si :

1) Est-ce que l'on doit se comparer à diplôme(s) (connaissances) et expériences (compétences) égalent ?
—› À diplôme(s) (connaissances) et expériences (compétences) égalent je gagne plus que la moyenne donc je suis bien payé.

2) Est-ce que l'on doit se comparer à l'ensemble de la population active ?
—› Je gagne plus que la moyenne de la population active donc je suis bien payé.

1) Comparaison à diplôme(s) (connaissances) et expériences (compétences) égalent :
Un produit est un bien ou un service. Un employeur est quelqu'un qui achète un produit, en occurrence les services d'un employé. Quand on achète un produit, on compare son prix avec les prix des autres produit de même genre. Donc pour savoir si un employé est bien payé, on le compare avec les autres employés du même secteur. Quand on se demande si un cheval est rapide, on ne le compare pas à l'ensemble de la phone terrestre mais à l'ensemble des chevaux (sans compter les races...). On ne peut comparer que ce qui est comparable. Attention ! Les diplômes ne doivent pas se comparer uniquement verticalement (dans une même branche) mais aussi horizontalement (la rareté de la discipline).
Il semble donc plus pertinent de comparer les rémunérations à diplôme(s) (connaissances) et expériences (compétences) égalent.
Pour savoir s'il est bien payé, le taux horaire d'un enseignant de Jd / Jùjutsu lambda doit donc être comparé à la moyenne des taux horaire des enseignants de Jd / Jùjutsu de la zone géographique où il enseigne c'est à dire 20 euros brut (tarif jamais revalorisé depuis au moins 10 ans).

2) Comparaison à l'ensemble de la population active :
- la plupart des enseignants (80%) ne sont pas à plein temps donc leurs heures de face à face pédagogique s'effectuent en plus d'un second emploi parfois à plein temps
- l’évolution des conditions de travail qui rendent plus difficile la disponibilité régulière pour une activité secondaire.
- plus les enseignants font d'heures et moins ils gagnent de l'heure
- il faut au moins 4 ans pour obtenir la ceinture noire pour un adulte pratiquant au moins deux fois par semaine de manière assidu. Ajoutant à cela, au moins deux 2 ans pour le 2e dan et se préparer et/ou passer les épeuves du B.E.E.S. de Jd / Jùjutsu. Il faut donc au moins 6 ans de pratique.
- les enseignants de Jd / Jùjutsu sont relativement difficiles à trouver puisqu'il y a, à peu près, autant de club que d'enseignant et qu'il faut généralement plusieurs enseignants par club pour ne pas payer trop de charge patronale.
- les enseignants des disciplines plus confidentielles, tel que le yoga par exemple, gagne deux à trois fois ce taux horaire.
- les horaires des enseignants ne sont pas compatibles avec la vie de famille (les soirs et les fins de semaine)
- la plupart des enseignants de Jd / Jùjutsu ne sont pas ou très mal payé (2 à 4 euros/heure !) pour suivre leurs élèves en compétition ou participer aux réunions et préparer leurs face à face pédagogique

Fonction
Face à face pédagogique
oui
Suivi leurs élèves en compétition
rarement et au forfait
Participation aux réunions
jamais
Préparation aux faces à faces pédagogiques
rarement et au forfait

Il apparaît donc comme tout à fait justifier de payer les enseignants de Jd / Jùjutsu 20€/heure brute en face à face pédagogique, même en début de carrière en comparaison des autres membres de la population active.
Exemple :
4 heures de face à face pédagogique à 20 euros + 3 heures de compétition payées 13 euros (1 compétition toutes les 3 semaines de face à face pédagogique) + 1 heure de préparation (réunions ou travail personnel) à 0 euro :
4
x 20 + 3 x 13 + 1 x 0 = 80 + 40 + 0 = 120
120 / (4+3+1) = 15 euros brute soit environ 13 euros net pour 6 années minimum d'étude.

Le niveau technique :
Le niveau technique d'un enseignant de judo-jujutsu, s'effectue au file du temps et de la monté en grade. En effet, les arts martiaux ont ceci de particulier de soumettre ses pratiquants à un système de grade hierarchique amenant ceux-ci à s'améliorer de manière continu.

Évolution du salaire :
20 euros est la somme du brute et des congés payés soit :
18,18+1,818 ~ 20
Celle-ci n'a pas bougé depuis au moins13 ans.
En 2000, le SMIC était de 6,41 euros brute soit un rapport de 2,84
En 2013, le SMIC est de 9,43 euros brute soit un rapport de 1,93
À mesure que le temps passe, le pouvoir d'achat de l'Éducateur Sportif baisse.

Évolution de la part de l'Éducateur Sportif dans le paiement de la cotisation :
Depuis 2000, les cotisations club ont augmenté de 30% environ alors que le salaire des Éducateurs Sportifs n'a pas changé.
Question : Où passe l'argent ?

Le travail est souvent associé dans l'esprit des gens à la souffrance (étymologiquement, du latin tripalium, tension dirgée vers un but et qui rencontre une résistance, entraînant une souffrance), à la contrainte, alors que la plupart des enseignants de Jd / Jùjutsu ne sont pas que des mercenaires (terme désignant à l'origine toute personne offrant un service contre un paiement) mais prennent plaisir à exercer leur métier ; ceci ne peut bien sûr constituer en aucun cas une cause de moindre rémunération, au contraire. Plus ils prennent plaisir et plus ils sont bons et plus ils souffrent et moins ils sont bons.

Il y a deux écueils :
- penser que pour réussir il faut souffrir
- penser que souffrir et non la réussite est la raison de la rémunération

En réalité :
- le moteur de la réussite et plus souvent le plaisir que la souffrance
- la rémunération est liée à la réussite et non à la souffrance

L'expression "à peine" réussir à faire ceci ou cela peut être interprété différemment."À peine" ne veut pas seulement dire "tout juste" (ad pena) mais "avec de la peine" (poena) c'est à dire de la souffrance au lieu du plaisir qui aurait permis d'aller plus loin.

Voir aussi : le travail, ishinho et la pédagogie

L'ikigaï est une philosophie de vie japonaise qui consiste à trouver un sens à notre vie, un équilibre, une raison de se lever le matin et d'être heureux d'accueillir chaque jour. Une étude japonaise a démontré que l'ikigaï est facteur de bonne santé et de longévité. Ikigai est l'équivalent japonais de la « joie de vivre » et de la « raison d'être ». Dans la culture d'Okinawa, ikigai est perçu comme une raison de se lever le matin.

Le fait de prendre plaisir à son travail en vivant sa passion n'est donc pas un facteur qui diminu les mérites des enseignants mais au contraire qui les justifient attendu qu'un passionné sera toujours plus investis dans son travail qu'un autre.