Règles de vie

Le jd est avant tout une école de vie mis en forme explicitement par :
- au niveau international par le bushido
- au niveau national par la charte du judo français
- au niveau du club par le règlement interieur
- au niveau du dôjo par l'attitude au dôjo
- au niveau du maître par la relation maître-disciple
- au niveau du grade par : le code morale du jùdôka
                                       le code morale des ceintures noires

Sur le tatami, il existe des règles de vie que tous les judokas doivent respecter. Celles-ci sont souvent implicitées ou du moins orales (kuden) :

La préservation de l'intégrité physique :
- Ne pas se faire mal
- Ne pas se laisser faire mal
- Ne pas porter d'objet susceptible de se faire mal
- Rester sur le tatami

La vie en collectivité :
- Être à l'heure
- En cas de retard, présenter ses excuses et demander au professeur le droit de rentrer et ne jamais passer devant le zarei
- Avoir le corps propre et les ongles coupés courts
- Porter un jùdôgi propre
- Dire bonjour (la politesse)
- Ne rien avoir dans la bouche
- Ne pas refuser le duo-coopératif (l'amitié)
- Ne pas refuser le duel-opposition (le courage)
- Passer de l’agressivité à la combativité maîtrisée (le contrôle de soi)
- Maîtriser ses émotions et son affectif (le contrôle de soi)
- Avoir confiance en Tori
- Respecter Uke et les autres, faire attention à eux (le respect) :
     - Ne pas faire mal à l’autre
     - Maîtriser sa force (ryokuki)
     - Ne pas parler en même temps que les autres
     - Ne pas pas être une source de gène ou de désagrément (taijin kyofusho).
     - Ne pas dénoncer inutilement (l'amitié) ; en revanche, dénoncer quelqu'un qui malmène les autres (y compris moi et lui-même) est un devoir
     - Ne pas se faire justice soi-même, se faire malmener ne donne aucun droit de malmener les autres
     - Ne pas porter d'objet susceptible de faire mal aux autres
- Aider ses partenaires à progresser
- Parler est autorisé mais avec discrétion et hors temps d'écoute de l'enseignant
La courtoisie et la convivialité favorisent l'éclosion de liens amicaux privilégiés constituant un des buts du jùdô.
- Les plus gradés ont le devoir de servir, d'aider les moins avancés. Il convient d'écouter leurs conseils avec attention.
- Respecter les lieux :
     - Saluer le tatami
     - Laisser le dôjo (tatami, vestiaires et sanitaires) en ordre et propre
- Apprendre à rencontrer de nouveaux partenaires ou adversaires
- Uke doit être réceptif aux actions de Tori, ne pas se désintégrer sur place, ne pas bloquer ou refuser de se laisser faire
- Utiliser les formes correctes pour s'asseoir (jambes pliées hors position en W), se tenir debout, s'agenouiller ou se relever

L'autonomie :
- Attendre l'autorisation du professeur pour monter sur le tatami
- Saluer l'adversaire au début et à la fin du duo-coopératif ou du duel-opposition
- Mettre son jùdôgi seul
- Ne pas marcher pieds nus (hadashi) hors du tatami
- Ne marcher que pieds nus (hadashi) sur le tatami
- Nouer sa ceinture seul
- Plier son jùdôgi seul
- Hajime est le signal de départ
- Matte est le signal de fin
- Respecter la différence entre le duo-coopératif et le duel-opposition
- Ne terminer de faire un exercice qu'au signal de l'enseignant
- Boire quand on en a besoin hors temps d'écoute de l'enseignant
Cette règle peut faire l'objet de différence d'un enseignant à l'autre comme :
                 - boire quand le professeur donnent l'autorisation à tout le cours de boire
                 - boire quand le professeur donnent l'autorisation au coup par coup à chaque élève sur la demande de ce dernier
- Attendre l'autorisation du professeur pour descendre du tatami

Les sanctions :
Sanction 1 : avertissement verbale (Remarque)
Sanction 2 : 1er shido (Attention)
Sanction 3 : 2e shido (Avertissement)
Sanction 4 : 3e shido : exclusion du cours jusqu'au retour des parents

L'exclusion du cour :
L'enfant sera isoler en le mettant dans un coin du tatami ou sur une chaise.

La présence des parents :
Les parents seront autorisés à assister au cours :
- dans le silence
- sans intervention
Cette règle peut faire l'objet de différence d'un enseignant à l'autre, certains estimant nuisible à la concentration des élèves la présence des parents.
Les sanctions :
Sanction 1 :
1er rappel verbal (informer)
Sanction 2 :
2e rappel verbal (prévenir)
Sanction 3 :
exclusion du cours (sanctionner)

La pédagogie positive :
Elle consiste à mettre en avant l'aspect positif d'une règle, ce que l'on a le droit de faire au lieu de mettre en avant ce que l'on n'a pas le droit de faire.
Les deux manières d'envisager le cadre :
- la loi c'est à dire de pouvoir faire ce que l'on veut ce que l'on appelle le droit (la liberté) limité par ce qui est interdit (ce qui est imposé).
Le droit s'accompagne non seulement d'interdiction mais aussi de devoirs qui sont imposés.
- les règles administratives c'est à dire la possibilité de ne faire qu'une liste d'action prédéfinies. Ces règles sont utilisées pour les personnes que l'on veut guider (ou contrôler) comme les enfants de la maternelle.

La pédagogie positive se rapproche des règles administratives limitant encore plus que la loi.

L'idéale est d'énoncer l'interdiction ou les devoirs tout en mettant desuite en avant les droits permettant de respecter ses interdictions et devoirs tout en pouvant faire preuve de liberté.