5 conseils pour vous améliorer en jd


https://blog.action-sejours.com/5-conseils-pour-vous-ameliorer-en-judo/

Afin de progresser en jd, il est indispensable d'aller au-delà des cours. Si la pratique en groupe est importante, il faut également faire un travail sur soi, aussi bien physiquement que mentalement. Voici 5 conseils pour vous améliorer en jd, en salle comme à la maison.

1. Apprenez à tomber

Les réceptions de corps sont essentielles pour la progression et l'intégrité physique du pratiquant. Nul progrès réel n'est possible si l'on ne parvient pas à maîtriser les principales réceptions de corps, à coordonner et à automatiser les différents mouvements qui permettent d'effectuer sans choc ni douleur les réceptions de corps les plus variées.

Les réceptions de corps permettent de prendre confiance en son équilibre et en sa propre capacité à contenir le déplacement (shintai) de son corps. L'apprentissage des réceptions de corps seul à d'abord été pensé pour les personnes qui tombent seul suite à un déséquilibre. Ces mouvements permettent d’entretenir l’oreille interne et donc l’équilibre, dans le but de mieux anticiper les chutes qui finissent par ne plus en être. Ils peuvent aussi permettre de se soustraire à la douleur provoquée par la technique de l'adversaire et permettre de limiter ou d'éviter de graves conséquences à l'atterrissage du corps.. L'apprentissage des réceptions de corps seul servent enfin à préparer le cortex moteur et la sensibilité à la réception de corps avec partenaire/adversaire qui est le seul moyen d'apprendre in fine les réceptions de corps avec un partenaire/adversaire.

2. Continuez à apprendre de nouvelles techniques de jd

Lors d'un combat basé sur le jd, on constate bien souvent que trois ou quatre techniques seulement sont utilisées. Pourtant, chacun des protagonistes sait en appliquer plus d'une cinquantaine sur un partenaire lors de l'entraînement. Cela montre que l'essentiel n'est pas de connaître un maximum de prises mais bien de savoir effectuer un travail de préparation indispensable au placement (tsukuri) de la technique. Cette aspect essentiel ne signifie pas qu'il ne faut pas apprendre un maximum de technique mais seulement précise ce que l'on entend par apprendre. En effet, passer en revue superficiellement un maximum de technique est inefficace. En revanche, connaître en profondeur une petit nombre de technique en sachant effectuer un travail de préparation indispensable au placement (tsukuri) est certes plus efficace mais n'empêche pas de connaître un maximum de technique tout en restant dans cette optique.

3. Pratiquez en dehors des cours de jd

Exercez-vous des deux côtés, c’est-à-dire à droite comme à gauche, ce que tous les jùdôkas débutants ne font pas forcément ;
Cultivez votre coordination et votre souplesse à l’aide d’enchaînements et d’étirements ;
Améliorez votre endurance à l’aide d’exercices de cardio-vasculaire et respiratoire de type course à pied, vélocipède ou natation, mais aussi de type corde à sauter ou encore burpee (saut de singe) ;
Musclez-vous afin d’être plus endurant, mais surtout pour acquérir de la force, notamment au niveau des bras, des abdominaux, du dos et des jambes.

4. Améliorez votre saisie

La saisie, est largement utilisée au jd et dans beaucoup de sports de combat. Il est donc très fortement recommandé de se muscler les avant-bras de manière complète.

5. Travaillez votre mental

Au niveau techtique (cognition) cea comprend les techniques au sens restreint, les tactiques et les stratégies.

Au niveau conatif :
- la gestion des émotions (aspect affectif, shin)
- la concentration (aspect cognitif, ghi)
- la production d'adrénaline (aspect physique, tai)

Au niveau motivationnelle :
- la motivation