Développer son jd

Ici développer est pris dans deux sens :
- créer, élaborer, fabriquer
- mettre en œuvre

Son jd désigne souvent le jd technique à savoir :
Le Shisei (la posture), le Kumi Kata (la saisie), le Tsukuri (la préparation de la mise en déséquilibre), le Kuzushi (le déséquilibre), le Kake (l'accrochage) puis le Nage (la projection) et l'Ukemi (la reception de uke au sol) mais aussi des techniques, des tactiques d'attaque et des stratégies.

On entend souvent : "Fait ton jd" ou "le jd de tel personne". Il y aurait-il plusieurs jd ?

Le jd n'est pas une chose, mais un concept. Se demander s'il y en a plusieurs jd n'a pas de sens. Il existe en réalité des différences d'aborder le jd, des préférences, des habitudes liées à notre histoire, nos qualités innées ou développées dans les différentes rencontres dans notre environnement.

Faire son jd c'est donc mettre en œuvre sa façon d'aborder le combat basé sur le jd, ces préférences et ces habitudes au travers de la posture, de la saisie, des techniques, des tactiques d'attaque et des stratégies, de la préparation de la mise en déséquilibre, du déséquilibre, de l'accrochage, de la projection et de la chute au sol.

Il peut aussi désigner, mais plus rarement, sa vision du jd :
- un code moral, une éthique, une attitude, Kogi-Jd* (humaniste) : shin
- un art martial, Kage-Jd (artiste martial) : ghi
- des techniques ancestrales des samouraïs, Jd Okuden (technicien) : ghi
- une activité physique permettant un développement harmonieux du corps
- un jeu, un sport de combat, un loisir, un plaisir, Kyogi-Jd ou Jd-Sport ou J-Sport désigné dans ce site par l'appelation "Jùdô sportif" (sportif)* : tai