Les champions français

Historiquement, le champion est le représentant d'un camp, qui sera opposé au camp adverse dans un combat singulier qui décidera de l'issue d'un combat. Le champion peut représenter soit :
- une personne, dans l'incapacité de combattre elle-même pour divers raisons
- une armée afin de décider de l'issue d'une bataille en limitant les victimes.

De nos jours, le champion choisi est bien évidemment le plus habile au combat, ce qui implique un mode de désignation compatible avec cet objectif. La mise en place de tournois est, dans le monde sportif, une technique pratique de désignation du champion. Le sens moderne retient surtout les performances supérieures aux autres.

La désignation "Champion de Jùdô" n'a donc pas de sens pour plusieurs raisons :
- le meilleur représentant du Jùdô ne peut être que élu dans un cadre démocatique ; celui aurait un rôle de guide (pas de chef) spirituel et de porte parole (tel que le Dalaï-Lama)
- le Jùdô n'a pas pour but de s'opposer mais d'optimiser les potentiels disponibles dans toutes les situations dans le but de tendre vers le bien-être et le développement humain (kojin no kansei).
- il n' y a pas toujours de liens évidents entre l'habilité au combat (shin, ghi, tai) et les qualités humaines définisant le Jùdô

L'apellation " Champion de compétition basée sur des combats basés sur le Jùdô " est donc préférable.
Comprenez donc :
Champion du Monde : Champion du Monde de compétition basée sur des combats basés sur le Jùdô
Champion Olympique : Champion Olympique de compétition basée sur des combats basés sur le Jùdô

Promouvoir le Jùdô en mettant en avant le fait de devenir champion de combat basé sur le Jùdô est l'écueil le plus répendu qui menace le plus directement l'essence du Jùdô.

Champions
Années
Photographies
Jean-Luc Rougé Champion du Monde
1975
Vienne, Autriche
1
Thierry Rey Champion du Monde
1979
Paris, France
1
Angelo Parisi et Thierry Rey Champions Olympique
Jocelyne Triadou Championne du Monde
1980
Moscou, Union soviétique
New York, États-Unis
1
1
1
Bernard Tchoullouyan Champion du Monde
1981
Maastricht, Pays-Bas
1
Martine Rottier, Natalina Lupino, Béatrice Rodriguez et Brigitte Deydier Championne du Monde
1982
Paris, France
1
1
1
1
Brigitte Deydier Championne du Monde
1984
Vienne, Autriche
2
Brigitte Deydier et Dominique Brun Championnes du Monde
1986
Maastricht, Pays-Bas
1
3
Catherine Arnaud et Fabien Canu Champions du Monde
1987
Essen, RFA
1
1
Marc Alexandre Champion Olympique
1988
Séoul, Corée du Sud
1
Catherine Arnaud, Fabien Canu et Catherine Fleury Champions du Monde
1989
Belgrade, Yougoslavie
2
2
1
Stéphane Traineau et Cécile Nowak Champions du Monde
1991
Barcelone, Espagne
1
1
Catherine Fleury et Cécile Nowak Championnes Olympique
Joël Gichtenaere Champion Paralympique
1992
Barcelone, Espagne
1
1
Joël Gichtenaere
Cécile Nowak (7e dan)
David Douillet Champion du Monde
1993
Hamilton, Canada
1
Marie-Claire Restoux et David Douillet Champions du Monde
David Douillet Champions du Monde en TC
1995
Chiba, Japon
1
2
3
Djamel Bouras, Marie-Claire Restoux et David Douillet Champions Olympique
1996
Atlanta, États-Unis
1
1
1
Christine Cicot, Marie-Claire Restoux, Séverine Vandenhende et David Douillet Champions du Monde
1997
Paris, France
2
1
1
4
Larbi Benboudaoud Champion du Monde
1999
Birmingham, Royaume-Uni
1
Séverine Vandenhende et David Douillet Champions Olympique
2000
Sydney, Australie
1
2
Frédéric Demontfaucon Champion du Monde
Céline Lebrun Champion du Monde en TC
2001
Munich, Allemagne
1
1
Cyril Jonard et Karima Medjeded Champions Paralympique
2004
Athènes,
Grèce
Cyril Jonard (6e dan)
Karima Medjeded
Lucie Décosse Championne du Monde
2005
Le Caire, Égypte
1
Teddy Riner et Gévrise Émane Champions du Monde
2007
Rio de Janeiro, Brésil
1
1
Teddy Riner Champion du Monde en TC
2008
Levallois-Perret, France
2
Teddy Riner et Morgane Ribout Champions du Monde
2009
Rotterdam, Pays-Bas
1
3
Teddy Riner et Lucie Decosse Champions du Monde
2010
Tokyo, Japon
2
4
Teddy Riner, Lucie Decosse, Gévrise Émane, et Audrey Tcheuméo Champions du Monde
2011
Paris, France
2
3
5
Teddy Riner et Lucie Decosse Champions Olympique
2012
Londres, Royaume-Uni
1
1
Teddy Riner et Loïc Piétri Champions du Monde
2013
Rio de Janeiro, Brésil
1
6
Loïc Piétri (2e dan)
Teddy Riner et Clarisse Agbegnenou Champions du Monde
2014
Tcheliabinsk, Russie
1
7
Teddy Riner et Gévrise Émane Champions du Monde
2015
Astana, Kazakhstan
3
8
Gévrise Émane (5e dan)

Teddy Riner et Émilie Andéol Champions Olympique
Sandrine Martinet Champion Paralympique

2016
Barra da Tijuca
Brésil
1
2
Sandrine Martinet
Teddy Riner (6e dan)
Teddy Riner et Clarisse Agbegnenou Champions du Monde
Teddy Riner Champion du Monde TC

2017
Budapest, Hongrie

Marrakech, Maroc

2
9
10
Clarisse Agbegnenou (3e dan)
Clarisse Agbegnenou Championne du Monde
2018
Bakou, Azerbaïdjan
3
Soit :
- 14 titres Olympiques (1 en 1988 , 2 en 1980, 1992, 2000, 2012 et 2016 et 3 en 1996)
- 04 titres Paralympiques (1 en 1992 et 2016, 2 en 2004)
- 51 titres Mondiaux (1 en 1975, 1979, 1980, 1981, 1984, 1993, 1999, 2005, 2008 et 2018 (10), 2 en 1986, 1987, 1991, 2001, 2007, 2009, 2010, 2013, 2014 et 2015 (20), 3 en 1989, 1995 et 2017 (9) et 4 en 1982, 1997 et 2011(12))
Pour :
- 12 Champions Olympiques (Angelo Parisi, Marc Alexandre, Djamel Bouras, Thierry Rey, Marie-Claire Restoux, Séverine Vandenhende, Catherine Fleury, Cécile Nowak, David Douillet, Lucie Décosse, Teddy Riner et Émilie Andéol)
- 04 Champions Paralympiques (Joël Gichtenaere, Cyril Jonard, Karima Medjeded et Sandrine Martinet)
Dont : 
- 8 Champions du Monde et Champions Olympique
Records :
- Teddy Riner : Décuple Champion du Monde et Double Champion Olympique
- David Douillet : Quadruple Champion du Monde et Double Champion Olympique
- Lucie Decosse : Triples Championnes du Monde et Championne Olympique
- Marie-Claire Restoux : Double Championne du Monde et Championne Olympique
- Thierry Rey, Séverine Vandenhende, Catherine Fleury et Cécile Nowak : Champions du Monde et Champions Olympiques
- Brigitte Deydier et Gévrise Émane et Clarisse Agbegnenou : Triples Championnes du Monde
- Catherine Arnaud, Fabien Canu : Doubles Champions du Monde
Autographe de David Douillet

Combien gagne les champoins du monde de Judo ?

Les primes de médailles accordées aux champions du monde sont à des années lumières des montants atteints dans le football ou le tennis.

On ne devient pas multimillionnaire en étant judoka ou judokate. La Fédération internationale de judo a révélé le montant des primes accordées aux athlètes qui sont parvenues à monter sur un des podiums des Championnats du monde de judo qui se déroulent à Chelyabinsk (Russie) depuis le début de la semaine. Les sommes engagées n'ont rien à voir avec celles des sports au devant de la scène comme le football ou le tennis. La parité a été respectée entre hommes et femmes.
Pour une médaille d'or, le judoka touchera 4.500 euros. Une somme qu'il devra diviser entre lui (3600 euros environ) et son ou ses entraîneurs (900 euros environ).
Pour une médaille d'argent, ce montant global tombe à 3 000 euros (2 400 pour l'athlète et 600 euros pour l'entraîneur).
Pour une médaille en bronze, la récompense est de 1 500 euros (1 200 pour le judoka et 300 pour le coach).

Au total, 150 000 euros sont versés aux athlètes dans les compétitions individuelles. En ce qui concerne les épreuves par équipes, un montant 75.000 euros a été prévu.

Selon L'Equipe, Teddy Riner touchait 1 million d'euros de revenus environ en 2011

Importantes pour la grande majorité des athlètes qui doit travailler à côté du judo pour vivre, ces sommes paraissent un peu dérisoires comparées à ce que gagne la superstar de la discipline Teddy Riner. En 2011, L'Equipe avait estimé que le Guadeloupéen touchait environ 1 million d'euros par an.
- 180.000 en provenance de son club de Levallois,
- 36.000 de la part de la Fédération française de judo,
- le reste venait de des sponsors.

La même année, Lucie Decosse, triple championne du monde (mais pas encore championne olympique à ce moment là) avait amassé 100.000 euros, toujours selon le quotidien sportif.

«Ces montants étaient faux», avait réagi Delphine Verheyden qui conseille le géant tricolore dans un entretien accordé au Monde en août 2012.

Toujours est-il que Teddy Riner avait lui-même énergiquement dénoncé le projet de loi de la taxation à 75% du gouvernement Hollande dans une interview accordée cette fois au Parisien.

«J'en ai marre de cet acharnement. C'est vrai que certains d'entre eux sont énormément payés, mais ils ne l'ont pas volé. Être sportif, c'est passer dix ans de sa vie à s'investir dans le sport à plein régime. Ce sont dix ans où on n'a pas le temps d'étudier, de préparer des diplômes pour se construire un avenir. On ne fait que ça: du sport, du sport, du sport! Et on nous donne des revenus pour vivre l'instant présent, mais aussi pour qu'on n'ait pas à se poser de questions demain. Ça, je pense qu'on a tendance à l'oublier

http://lejudomapassion.e-monsite.com/pages/news/informations/combien-gagnent-les-champions-du-monde-de-judo.html

COMPÉTITIONS ET TOURNOIS DONNANT LIEU À LA DISTRIBUTION DE PRIMES OU DE PRIX

De nombreuses compétitions et de nombreux tournois de judo sont organisés sur le territoire français par des clubs, départements, régions ou partenaires privés. Une pratique de distribution de primes et de prix lors de ces tournées semble se développer.

L’arrêté du ministère chargé des sports du 25 juin 2003 limite à une valeur de 3 000 € (total cumulé en nature ou en espèces) la libre organisation de cette pratique. Au-delà de cette somme une autorisation doit être demandée à la fédération au moins 3 mois avant la date de la manifestation.

La F.F.J.D.A. propose de donner cette autorisation aux conditions suivantes :

1) Règles techniques
Respect strict des règles techniques de la F.F.J.D.A.

2) Organisation
Cahier des charges d’organisation du niveau d’un championnat national (qualité des arbitres, commissaires sportifs, du matériel technique...).

3) Âge
Seules les manifestations réservées aux athlètes ayant au moins 18 ans révolus pourront donner lieu à distribution de primes en espèces. Les tournois intéressant les catégories d’âges plus jeunes devront respecter la réglementation générale (plafond de 3 000 €) et ne donner que des prix en nature.

4) Compétitions par équipes
Pour ce type de compétitions les clubs, par l’intermédiaire de leur représentant officiel à la manifestation, seront seuls autorisés à bénéficier des primes et prix mis au concours de la manifestation.

5) Calendrier
Les manifestations primées en espèces devront être organisées dans des périodes précises déterminées par la F.F.J.D.A. en mars précédant la saison d’organisation.

Tous les tournois inscrits avant le mois de mai pourront être inscrits au calendrier officiel de la ligue concernée.

Ce que les médaillés olympiques vont coûter à l'État

Pour récompenser les médaillés tricolores des Jeux olympiques de Londres, l'État va leur octroyer des primes de 13.000 à 50.000 euros. En tout, la facture s'élève à plus de 2,3 millions d'euros.

Les Jeux olympiques 2012 de Londres, c'est fini. La délégation française ramène dans ses bagages 34 médailles, c'est moins qu'il y a quatre ans à Pékin, où la France, 10e au tableau des médailles, avait remporté 41 médailles (7 en or, 16 en argent, 18 en bronze). Cependant, cette année, la France se classe au 7e rang grâce à ses 11 médailles d'or (11 en argent, 12 en bronze). Pour récompenser nos médaillés olympiques, l'État a prévu de leur verser une prime. Ainsi,
- un champion olympique se verra verser 50 000 euros,
- le vice-champion 20 000 euros
- le médaillé de bronze 13 000 euros.

Combien ces médailles vont-elles coûter ?

En tout, si on compte la multiplication des primes pour les victoires par équipes, la France va dépenser 2.334.000 euros en primes. C'est légèrement plus qu'à Pékin (2,16 millions d'euros). L'État récupèrera une partie cet argent grâce à l'impôt sur le revenu. Longtemps exonérées, ces primes sont fiscalisées depuis les JO d'hiver de Vancouver en 2010. Cependant François Hollande a promis que les sportifs pourront étaler ces revenus exceptionnels sur plusieurs années. Un moyen de leur éviter de se retrouver dans une tranche d'imposition trop élevée, car après tout, ils sont la fierté de leur pays.

La FFJDA a annoncé qu'aucune prime ne serait versée aux sept judokas médaillés.

Qu'en est-il des jeux paralympiques ?
L'État va aussi récompenser les médaillés aux Jeux Paralympiques, organisés du 29 août au 9 septembre. Les primes accordées seront les mêmes que pour les valides. En 2008, ces sportifs handicapés et leurs guides avaient ainsi récolté 1,91 million d'euros. Les athlètes paralympiques avaient ainsi mieux fait que les valides en ramenant pas moins de 52 médailles (12 en or, 21 en argent, 19 en bronze).

Les entraîneurs sont-ils aussi récompensés ?
Les entraîneurs, qui avaient touché, au total, 930 000 euros pour les précédents Jeux olympiques et Paralympiques de Pékin, devront cette fois attendre avant de savoir s'ils recevront un chèque. Le gouvernement, qui prévoit de dépenser entre 4 et 6 millions d'euros pour les primes des athlètes (Jeux Olympiques et Paralympiques compris), ne devrait les récompenser que s'il ne dépasse pas ce budget.

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/jo-2012-ce-que-les-medailles-olympiques-vont-couter-a-l-etat_1380060.html

Et le reste du monde ?