Kokoro : le cœur

Lien d'affection entre deux personnes (kokoro), qui ne repose ni sur l'argent, l'attrait sexuel ou la parenté. Le cœur est également lié à la volonté et au respect.

"La caractéristique principale qui nous distingue le plus des autres espèces animals est notre conscience que quelque soit nos actes, la mort est inévitable. Dés lors, ce qui va faire au bout du compte que nous pourons nous dire que nous avons existé à un niveau supérieur à celui des autres animaux si ce n'est le respect que nous avons envers nous même et les autres.

Ce lien d'affection peut être plus ou moins fort :

empathique bienveillant serviable charitable sympathique
gentil bon généreux compatissant solidaire
altruiste attentionné amicale fraternel dévouer

Ce lien est exprimé de différentes façons en japonais :
L'amour (aï, suki, daisuki) : aimer
L'union et l'harmonie (wago) : amener à une entente (l'harmonie implique une notion d'amitié ou de paix).
Le bon (saizen), ce qu'il y a de mieux dans l'acception juste, bien (zen) contraire du mal (haku)

- "L'amour c'est avoir besoin de l'autre parce qu'on l'aime et pas aimer l'autre parce qu'on a besoin de lui."
- "Ce n'est pas parce qu'on réussit qu'on aime mais c'est parce qu'on aime qu'on réussit."
- "On apprécies quelqu'un pour ses qualités et on l'aime pour ses défauts."

La bienveillance est le comportements à adopter pour rendre le monde humainement habitable. La recherche de l'idéal de société et de conduite de l'existence.

"La clémence ne se commande pas. Elle tombe du ciel, comme une pluie douce, sur le lieu qu'elle domine ; double bienfaisance, elle fait du bien à celui qui donne et à celui qui reçoit."
Shakespeare, Le marchand de Venise

L'amour peut être dirigé vers :
- soi : si l'amour de soi (la fierté) est nécessaire pour l'amour des autres, l'orgueil en est une dérive.
- les autres : si l'amour des autres (le dévouement) est nécessaire pour l'entraide et le prospérité mutuelle, l'allocentrisme en est une dérive.

Une relation normale est basée sur la confiance, l’échange et le respect.

La bienveillance (la bonté, l'amitié, le cœur, la générosité, l'altruisme) est la seule valeur systématiquement mise en avant dans la culture du sport et des arts martiaux.
En cas d'incompréhension ou de conflit, présupposer la bienveillance au lieu de la malveillance est la clé de l'apprentissage d'une vie harmonieuse qui est le but suprême du jùdô. Les religions bien interprétées prônent elles aussi un ensemble de valeurs (la charité, le pardon) et de principes (« Aime ton prochain comme toi-même »).