Nage ou nageru : la projection

Les sept phases de la technique permettant une projection :
Le Shisei (la posture), le Kumi Kata (la saisie), le Tsukuri (la préparation de la mise en déséquilibre)
, le Kuzushi (le déséquilibre), le Kake (l'accrochage) puis le Nage (la projection) et l'Ukemi (la reception de uke au sol) :

Le Shisei (la posture) permet le Kumi Kata (la saisie) permet le Tsukuri (le (dé)placement et placement) de Tori permet le Kuzushi (le déséquilibre) d'Uke amenant le Kake (le point de non retour), le Nage (la projection) et enfin l'Ukemi (la réception de Uke au sol).

C'est la phase ultime de la technique qui suit la phase du kake.
Du point de vue de Tori :
- la traction de la manche de Uke (tsurite) vers le haut et l'avant évolue vers un rabat vers le ventre de Tori.
- la traction du revers d'Uke (hikite) se transforme en poussée vers le sol
Du point de vue de Uke, ces deux actions simultanées amènent :
- la rotation du corps d'Uke qui s'oriente dos vers le sol
- la chute du corps d'Uke au sol

Au moment du nage soit :
   - il y a le verrouillage de l'Hikite sur le corps de Tori pour faire corps avec Uke et utiliser le travail du corps (tai sabaki) soutenu par une monté en puissance du Tsurite du kake jusqu'au nage et l'Ukemi
   - il y a accentuation du déséquilibre du kake jusqu'à l'Ukemi

D'un point de vue psychologique le zanshin de Tori est également nécessaire afin de porter l'action jusqu'au bout et ainsi éviter :
- l'échappement de Uke qui parviendra à ne pas tomber sur le dos
- une chute de Uke mal réalisée qui engendre de la douleur de ce dernier

La chute peut prendre trois formes d'atterrissage :
- en douceur car retenu par la traction des bras de Tori au dernier moment afin de freiner la vitesse de la chute
Cette retenue peut amener un atterrissage douloureux de Uke si elle n'est qu"à moitié réalisée.
- normal c'est à dire un mélange entre la gravité et l'action des bras de Tori
- claqué (hazumi) par une action appuyé (ikioi) des phases précédemment énoncées
- enroulé suite un makikomi de Tori qui ajoute son propre déséquilibre afin de palier soit :
                                           - un manque de déséquilibre de la technique
                                           - une accroche de Uke qui se solidarise avec Tori afin de ne pas tombé
- brutale par un laché pure et simple la saisie de Uke (action sanctionnée)

Lors d'une projection, Tori doit donc contôler Uke pour :
- amener Uke à tomber sur le dos pour :
                                   - ne pas blesser uke
                                                        - pour sauvegarder l'intégrité physique de uke
                                                        - pour garder la confiance de uke

                                   - marquer ippon
- empêcher uke de s'échapper

Tori contrôle Uke :
- en accompagnant Uke dans sa chute
- en contrôlant le bras d'Uke sans le tracter en prenant la position jigotaï.