L'égo

L'estime de soi détermine la confiance en soi.

Ces deux notions déterminent notre rapport aux autres.
Une bonne (zenestime de soi et confiance en soi permettent :
La maturité (capacité de percevoir, d'anayser le réel et de réagir de manière adaptée) qui permet :
    - la ténacité (capacité à résister)
    - l'honneur (respect de soi)
    - le respect (considération des autres)
    - l'humilité (vision réaliste de soi) qui permet :
             - la fierté (estime de soi justifié) et la vanité (volonté légitime d'être reconnu par les autres) limité par la modestie (retenue de parler de soi)
             - la honte
- une régulation des comportements liés à l'éthique (réflexion sur le bien penser, le dire et le faire)

Une mauvaise (haku) estime de soi et confiance en soi entraîne :
- l'allocentrisme (défense exclusif des intérêts des autres)
- le narcissisme (attention exclusif porté à soi)
    - le manque d'assurance trop important
    - l'orgueil (amour exclusif de soi et le mépris des autres)
- l'égocentrisme (croyance d'être le centre d'intérêts de tous)
- l'éthnocentrisme (croyance que ses manières de penser de dire et de faire sont les bonnes et/ou universellement partagées)
- l'égoïsme (défense exclusif de ces intérêts)
- une régulation des comportements lié à la morale (règles sur le bien penser, le dire et le faire)