Traditionnellement, on reproduit dans un Dojo les uses et coutumes des dojos japonais elle même tirées de uses et coutumes japonaises. Le judo se pratique pieds nus et en judogi (et pas en kimono) car à l'intérieur des maisons au Japon (pays d'origine du judo) on retire ses chaussures. De plus, même si le judogi n'est pas un kimono, celui-ci s'en rapproche et en est en fait une version renforcé. Le tatami est le revêtement traditionnel du sol des washitsu dans les habitations japonaises. Le tatami occidental recouvrant intégralement le sol du dojo ajoutant de la souplesse par rapport au sol traditionnel n'en ai que la version adapté pour amortir la chute.

 
Japon traditionnel
Dojo japonais au début du judo
Dojo occidentaux
Vêtement
Kimono dans la vie de tous les jours
Kimono renforcé propre au judo
Judogi
Chaussures
Pieds nus dans toutes les habitations Pieds nus dans tous les dojos Pieds nus dans tous les dojos
Sol
Tatamis "dures" dans toutes les habitations Tatamis "dures" dans toutes les dojos Tatamis "souples" dans toutes les dojos

Le tatami (littéralement rempli, tassé) est le revêtement traditionnel du sol des washitsu dans les habitations japonaises, maisons, temples, etc.

C'est aussi, partout dans le monde, le sol sur lequel se pratiquent les arts martiaux japonais, recouvrant intégralement le sol du dojo ajoutant de la souplesse par rapport au sol traditionnel.

Les tatamis sont traditionnellement fabriqués avec des couches de paille de riz superposées et entrecroisées puis compressées constituant le matelas, et recouvert d'une paille tissée en Juncus effusus (« Jonc épars » ou Igusa) de grande qualité. L'odeur relativement forte du tatamis neuf (la paille est alors verte) s'atténue par la suite. Les bords longitudinaux sont cachés par un ourlet participant à l'esthétique de l'ensemble. Leur poids varie entre 25 et 30 kg. Leur épaisseur est d'environ 5cm. Le tatami existe aussi aujourd'hui en matériaux synthétiques (sandwich mousse et carton).

La taille standard permet aujourd'hui une production industrielle aisée, mais on trouve encore de nombreux artisans spécialisés dans la pose de ce composant, qu'il s'agisse d'un aménagement d'un nouvel édifice ou tout simplement du remplacement du revêtement de surface, le matelas étant conservé. L'assemblage est mécanisé, le revêtement est cousu sur le chant du matelas sur une machine, ou à la main dans le cas de découpes spéciales.

Le tatami est posé sur un plancher grossier d'accueil s'appuyant lui même sur la charpente. Il n'est pas fixé mais simplement emboîté en force. Son démontage est aussi rapide que la pose. Un outil plat suffit à soulever le premier élément, on retire ensuite tous les autres sans problème.

Le revêtement peut supporter plusieurs années s'il est l'objet de soins. On se déchausse obligatoirement (on ne garde pas même les chaussons) avant de pénétrer une pièce en tatami. De couleur vert bambou lorsqu'il est neuf, il devient jaune paille en séchant. Il n'est pas rare de voir la trace de meuble ou de tapis. Son entretien se limite à un époussetage régulier et un nettoyage occasionnel avec un chiffon humide.

Pour dormir, les Japonais déroulent chaque soir leur futon directement sur les tatamis puis le rangent le matin dans le oshiire gagnant ainsi de la place et permettant au tatami et au futon de s'aérer. L'utilisation de tatamis posés directement sur une moquette est d'ailleurs déconseillée à cause des problèmes d'évacuation de l'humidité.

Le Jo : la surface d'entraînement :
La surface d'entraînement est appelée " Jo" (terme japonais d'origine bouddhique, signifie lieu de culture et de réflexion).
Les tatamis sont faits de paille pressée ou le plus souvent de mousse agglomérée. Ils doivent être fermes et posséder la propriété d'amortir l'impact et les ondes de choc lors des receptions de chutes. Ils doivent être recouverts d'une toile plastifiée, généralement de couleur rouge ou verte. Cette toile ne doit pas être trop glissante, ni trop rugueuse. Les tapis doivent être juxtaposés sans laisser d'interstice, offrir une surface unie (sans fente) et être fixés de manière à ne pas se déplacer pendant les combats. Les tatamis mesurent généralement environ 1 m sur 2 m. et sont parfois d'épaisseur différentes (21 ou 30 kilogrammes). Un tatami de jùdô a une durée de vie de 20 ans environ. Pensez à les changer en fin de saison pour rendre le cours plus attractif pour les nouveaux adhérents et non pas en début de saison pour ne pas donner une première image d'un club négligeant. Il est formellement interdit de manger sur un tatami.

Un Tatami vue de dessus
Un Tatami vue de dessous
L'intérieur d'un Tatami
Les différents coloris
Pour réparer le tatami
Tapi de chute

Disposition traditionnelle
 
Autre disposition possible (Ex : Amouroux)
ou

Le Sensei est le maître (l'ancien), les Kohai sont les élèves (les cadets) et les Senpai sont les élèves hauts gradés (les aînés).

Traditionnellement, le dojo obéit à des règles concernant son orientation. Le côté honorifique, dit kamiza (le côté élevé) est situé face au Sud. Le kamiza (également nommé shomen) est le plus souvent décoré d'une calligraphie, de sabres, d'un portrait ou de tout autre objet symbolique de la discipline enseignée. L'enseignant s'assied dos au kamiza. C'est aussi de ce côté qu'est placé un invité de marque. Le mur d'en face est le shimoza (côté bas), où sont assis les élèves. Ceux-ci sont rangés selon un ordre coutumier, qui mélange souvent le grade et l'ancienneté dans la pratique de la discipline ou dans le dojo. Les élèves les plus anciens sont à la gauche de l'enseignant (à l'Est, donc), les débutants à l'Ouest. C'est également à l'Ouest que sont placés les visiteurs éventuels, tandis que les assistants de l'enseignant s'asseyent dos au côté Est de la salle, le Joseki. Cette orientation a une signification symbolique. Assis face au Sud, l'enseignant reçoit en plein la lumière du soleil, qui est la connaissance qu'il doit transmettre. Les élèves, eux, ne peuvent voir cette lumière qu'au travers de la réflexion qu'en offre l'enseignant, qui se doit donc d'être le miroir le plus fidèle possible. Les pratiquants anciens sont du côté du soleil levant : de par leur ancienneté, ils commencent à comprendre les principes essentiels de leur discipline, alors que les débutants sont encore dans l'ombre. Le placement des invités du côté des débutants est également un héritage historique. Quand il existait de nombreuses écoles concurrentes, mettre les invités du côté des débutants et loin des anciens rendait difficile aux éventuels espions envoyés par les autres écoles de voir les techniques particulières à ce dojo (toutes les techniques étant alors réputées secrètes)."
http://www.journee-mondiale.com/286/journee-mondiale-du-judo.htm

Un dôjo est un environnement sécuritaire accueilant de nombreuses activités.
Il est important que les tatamis soient idéalement placés et de façon permanente afin de permettre :
- la pose de protections murales engendrant un sentiment de sécurité et donc une facilitation des apprentissages
- un décor qui aide à établir l’image symbolique d’un dôjo ce qui permet d’installer une atmosphère paisible et agréable.
- un effet attractif sur les participants et aide à développer un sentiment d’appartenance important.
- une meilleure stabilité des tatamis lors de déplacements rapides et des impulsions afin d'éviter l'apparition des interstices sources de danger potentiel
- une diminution des manipulations des tatamis et par conséquent, une augmentation de leur durée de vie.

La Surface de compétition : C'est le lieu où se déroule la compétition.

Les tatamis se stock en pile de rangement.

Recommandations :
Ne pas transporter en les pliant ou en les traînant sur le sol, vous devez les soulever ou vous munir d'un chariot avant de les déplacer
Ne pas stocker plus de 25 tatamis les uns sur les autres et toujours les ranger toile sur toile et antiglissant contre antiglissant
Le stockage doit être effectué sous une température ambiante comprise entre 0 et 30°C.
Ne pas marcher dessus avec des chaussures.

Nettoyage : ne surtout pas utiliser d'eau de Javel ou de détergent.
- pour le coton : avec un détachant ou de l'eau oxygénée pour le sang
- pour le vinyle : avec de l'eau savonneuse
                         utilisation possible d'un désinfectant "Surfanios"

Tolérances :
sur la densité : 10% maximum
sur le longueur : ± 5 mm
sue la largeur : ± 5 mm
sur l'épaisseur : ± 3 %

L'installation :
Si il est préférable que les tatamis soient posés de façon permanente, il est inévitable que dans certaines salle, il faille les démonter et les remonter entre chaque cours.
Avant de placer les tatamis, il peut être intéressant de poser une moquette afin d'empêcher les tatamis qui seront posés dessus de bouger.
L'installation des tatamis demande environ 35s/tatami pour une surface de 30 tatamis soit entre 15 à 20 minutes si la pile de rangement des tatamis se trouve à 2 mètres de l'endroit de pose.
Le temps de pose par tatami varie en fonction :
- du nombre des aller-retours dépendant du nombre de tatami
- du type de parcours pendant les aller-retours (escaliers, porte,...)
- de la quantité de tatami transporté à chaque aller-retour (1 ou 2)
- de la proximité de la pile de rangement des tatamis de l'endroit de pose
- du type d'installation
- du poids des tatamis
- de la fatigue (konchin)
- du rythme de travail
- du nombre de personne transportant les tatamis
Les tatamis doivent être croisés au maximum pour assurer une bonne adhésion au sol. Pour poser les tatamis, commencez par ceux du fond (loin de la pile de rangement). En outre, finissez toujours une colonne par un coin pour ne pas à avoir à intercaler votre tatami entre deux autres. Pour les tatamis tel que celui de la Maison de quartier d'Amouroux (voir ci-dessous) il faut commencer par installer les deux tatamis centraux puis placer les autres tatamis autour par couches successives en s'éloignant du centre (en spirale). Placez toujours le premier tatami d'une colonne en croisant à partir d'un coin. Pour le tatami tel que celui du Préau fermé de l'école élémentaire de Saint-Simon, commencez par placer la colonne du milieu pour vous assurer d'être droit par rapport aux murs. D'une manière générale, prenez soin de placer les premiers tatamis droits par rapport aux murs car le reste de l'installation en dépend.

Pendant l'installation, pour soulever le tatami, il existe deux techniques correspondantes aux différentes hauteurs dans la pile de rangement des tatamis :
- haut : (au-dessus des 13 tatamis) mise au sol par une culbute provoquée par la hauteur dans la pile de rangement et une traction horizontale puis saisie en pronation, bras écartés à hauteur des épaules
- bas (les 13 derniers tatamis) mise au sol sans la culbute par une levée verticale puis saisie en pronation, bras écartés à hauteur des épaules
Pour les transporter loin, la forme Kata Guruma (un bras en supination et un bras en pronation) est la meilleure saisie.

Les dimensions traditionnelles du tatami sont 91 cm x 182 cm soit 1,6562 m², mais ces dimensions, si elles conservent toujours le rapport 1:2, peuvent varier quelque peu suivant la région du Japon1 : ainsi, à Tokyo, leur dimension est de 88 cm x 176 cm. Ces dimensions fixes en font une unité de mesure pour les pièces, appelée alors "jo" mais à notre époque, on mesure plutôt les pièces en unité de deux tatamis c'est-à-dire un "tsubo". Encore aujourd'hui, on parle couramment d'une pièce de 8 tatamis, comprenez une pièce qui peut accueillir 8 tatamis. De ce fait la largeur du tatami devient le module de référence dans la construction de l'habitat traditionnel : les pièces, mais aussi les portes, les fenêtres, les volets, sont dimensionnés dans cette unité.

Le tatamis "traditionnels" vendus dans les magasins occidentaux présentent généralement des dimensions de 70/80/90 cm x 200 cm, non-conformes au rapport 1:2. Il est donc impossible avec ces tatamis d'adopter une disposition Syugijiki (disposition dans les deux sens).

La disposition des tatamis suit certaines conventions :

Syugijiki, disposés dans les deux sens ;
Fusyugijiki, disposés en sens unique.

Pour les petites pièces, par exemple de 4,5 tatamis, on peut aussi utiliser des demi-tatamis (91x91cm).

Placement en Syugijiki :

40 tatamis de la Maison de quartier d'Amouroux
30 tatamis du Centre socio-culturel de Saint-Simon (en tsubo + bande)
32 tatamis du Gymnase de l'école élémentaire publique de Lardenne (en tsubo + bande)
30 tatamis du Préau fermé de l'école élémentaire de Saint-Simon (en tsubo)
39 tatamis composés de tatamis puzzles et de tatamis classiques de de la salle des fêtes de Mondonville (les tatamis classiques ne remplissent pas l'intégralité de l'espace des tatamis puzzles et ne peuvent donc pas être mis à l'intérieur)

 

Les stratégies de rangement, de placement et d'emboitement : la salle des fêtes de Mondonville

Le rangement prépare le placement.

Le rangement

Le placement prépare l'emboitement.

Le placement
L'emboitement

Il est référable de séparer le placement et l'emboitement lors de la pose de tatamis puzzle

Le placement des tatamis par rapport au chute :

Placement en fusyugijiki :

Rangement :
Il convient normalement de les ranger revêtement sur revêtement cependant je vous conseil de placer les 13 premiers tatamis (jusqu'au niveau du genou) à l'endroit et les suivants à l'envers. Grâce à cette préparation, pendant la prochaine installation, tous les tatamis du dessus seront posés facilement par la culbute provoquée par la hauteur et une traction horizontale d'une part et les 13 derniers tatamis seront posés plus facilement sans la culbute par une levée verticale l'autre part. Enfin pour les tatamis tel que celui de la Maison de quartier d'Amouroux (voir ci-dessus) il faut commencer commencé par ranger le pourtours verte puis le rouge et enfin le rose.

Ce temps de rangement de chaque tatami augmente de manière exponentielle. Pendant le rangement, pour soulever un tatami il existe plusieurs techniques correspondante aux différentes hauteurs dans la pile de rangement des tatamis :
- bas (les 13 premiers tatamis) : avec les mains (saisie en pronation, par le milieu de la longueur, bras écartés à hauteur des épaules)
- moyen : avec les mains (saisie en pronation, par le milieu de la longueur, bras écartés à hauteur des épaules) et le dessus du pied
- haut (à partir de 23 tatamis) : avec les mains (saisie en pronation, par le milieu de la longueur, bras écartés à hauteur des épaules) et le dessus du genou
- très haut : avec les mains (en supination, par le milieu du tatami bras écartés à hauteur des épaules) et le dessus de la tête
Afin d'aligner les tatamis avec précision, il suffit de les secouer afin de les rendre plus facilement manipulables.

Chariot de rangement des tatamis

De manière générale, l'installation et le rangement des tatamis est très fatigant et fastidieux. La seule manière d'alléger cette tâche est d'utiliser le jùdô à savoir l'entraide et la prospérité mutuelle (jitai kyoei) et le bon usage de l'énergie (seiryoku zenyo). Ainsi, les parents et les élèves en âge d'aider, sensible à la peine de l'enseignant aident souvent ce dernier. Il convient donc, en fin d'année, de récompenser ces comportements puisqu'ils sont en droite ligne tiré du jùdô.

ARRÊTÉ DU 10 MAI 1984

Relatif aux garanties d’hygiène, de technique et de sécurité dans les salles de jd et d’aikidô

Art. 1er .
En application de l’article 3 de l’arrêté du 3 janvier 1966 susvisé (article 9 du décret n° 93-1101 du 3 septembre 1993 concernant la déclaration des établissements dans lesquels sont pratiquées des activités physiques et sportives et la sécurité de ces activités, V. supra), le présent arrêté fixe les garanties particulières d’hygiène, de technique et de sécurité des salles où sont pratiqués le jd et l’aikidô. Dispositions étendues à l’ensemble des arts martiaux par arrêté du 29 novembre 1985.

Art. 2.
Toute salle où exercent une ou plusieurs personnes professant le jd ou l’aïkidô dans les conditions prévues à l’article 1er de la loi du 6 août 1963 susvisée (no 63-807 règlementant la profession d’éducateur physique ou sportif et les écoles ou établissements où exerce cette profession, abrogée par L. no 84-610 du 16 juillet 1984) doit présenter les garanties minimales d’hygiène, de technique et de sécurité suivantes :

1o Aire de travail
Surface minimum du tapis : 25 mètres carrés, sans obstacle tel que pilier, colonne... et largeur minimum : 3,50 m.

Au-dessus de six couples de pratiquants, cette surface sera augmentée de 4 mètres carrés par couple.

Couple
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
Tatami
14 (28 mètres carrés)
16
18
20
22

2o équipement de la salle
Hauteur minimum du plafond : 2,50 m sous éclairage.

Protection de la salle par le capitonnage des obstacles de toute nature (angles, piliers, radiateurs...) situés à une distance inférieure à 1 mètre du tapis et ce, sur une hauteur de 1,50 mètre en partant du sol.

Les matériaux de protection doivent correspondre aux normes de sécurité en vigueur.

Équipement hygiénique et sanitaire : deux W-C, deux urinoirs, une salle de douche collective (quinze pommes de douches) et deux cabines de douches individuelles pour quarante usagers simultané s, ces chiffres pouvant être réduits au prorata du nombre des usagers admis simultanément. (Les caillebotis sont interdits et chaque salle de douches doit comporter une main courante).

Évacuation des eaux usées par raccordement à un réseau public d’assainissement ou par un dispositif conforme aux prescriptions de la règlementation relative à l’assainissement autonome des bâtiments d'habitation.

Existence d’un système d’aération ou de ventilation conforme au règlement sanitaire départemental.

Si la salle est chauffée avec de l’air pulsé, aménagement des arrivées d’air de telle façon que celui-ci ne soit pas dirigé sur les usagers.

Interdiction du verre armé dans le vitrage.

3o Dispositions diverses
Existence d’un nécessaire médical de premier secours, bien équipé, en vue des premiers soins à apporter en cas d’accident, et d’un brancard permettant l’évacuation d’un blessé immobilisé .

Existence d’un téléphone et affichage à proximité de ce téléphone, des numéros d’appel du SAMU, des pompiers, du médecin et d’un responsable de la salle ou du club, de l’hôpital, de l’ambulance.

Interdiction de fumer.

Art. 3.
Les gérants, exploitants ou responsables des salles ouvertes à la date de publication du présent arrêté disposeront d’un délai d’un an à compter de cette date pour que ces salles soient en règle avec les dispositions pré vues à l’article 2 ci-dessus. Passé ce délai, elles pourront être fermées temporairement ou définitivement ainsi qu’il est prévu à l’article 5 de la loi du 6 août 1963.

INFORMATIONS TECHNIQUES
Homologation
Les fédérations n’ont pas autorité pour homologuer les équipements.
La F.F.J.D.A. peut vérifier au préalable sur plans la conformité des salles par rapport aux normes en vigueur.

Hygiène et entretien des tatamis
La surface du tapis doit être indemne de toute souillure. Les taches de sang devront être nettoyé es à l’alcool à
70 degrés ou à l’eau de Javel.
Par ailleurs, les résultats de la recherche subventionnée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, commandée par la F.F.J.D.A. et menée par le Docteur DREYFUS, du laboratoire de Parasitologie Mycologie de la Faculté de Médecine de Limoges, font état de l’efficacité de certains produits.
Ci-après la liste des industriels fabriquant ces antiseptiques antifongiques :
– ZEP Industries (produits ZEP ONDUCLÉAN) – Z.I. rue Nouvelle BP 74 28210 Nogent le Roi – Té l. 02.37.65.50.50
– Fax 02.37.65.50.51 – Site Internet : www.zep-industries.fr
– MAROSAM (produits DESINCIDE) – 2 place Jeanne Marie Berton BP 202 79308 Bressuire – Té l. 05.49.72.23.24
– Fax 05.49.74.16.16 – Site Internet : www.infomarosam.fr

Surface
La moyenne française du nombre de pratiquants dans les clubs de Jd est de 80 judokas ; chiffre qui est à la base de notre raisonnement.
Nous considérons, qu’à partir des expériences de terrain, les clubs peuvent organiser leurs cours hebdomadaires :
– de 30 à 160 élèves, une surface de 144 m² de tatamis est nécessaire à la pratique en toute sécurité ;
– de 160 à 320 élèves, il faut 144 m² x 2 soit 288 m² ;
– et au-dessus de 320 adhérents, il est raisonnable d’envisager au minimum 350 m².

Température
La température d’une salle de jd doit être au minimum de 18 degrés lors de son occupation.

Glaces murales
Autorisées à une distance minimum d’un mètre du bord du tapis.
Les miroirs doivent comporter une matière les rendant solidaires en cas de bris : film plastique ou autres.

Plancher
La F.F.J.D.A. recommande un plancher flottant.
Sont également utilisés dans les salles fixes à usage exclusif Jd des plates-formes souples montées sur ressorts, plots de caoutchouc, mousse, etc.

Cadre
Un cadre peut encercler les tatamis.
Il ne doit comporter aucune arête saillante et être situé à 1 cm en dessous de la surface supérieure du tatami.
Il est recommandé de capitonner le cadre.

TATAMI DE JÙDÔ, JÙJUTSU

SURFACE DE COMPÉTITION
La surface de compétition est recouverte de tatamis.
La surface de compétition doit être divisée en deux aires de couleurs différentes :
1) l’aire de combat
2) la zone de sécurité

1. L’aire de combat
a) Ancienne norme (tolérée)

L’aire de combat se divise en deux zones. Une zone centrale carrée et une zone de danger qui doit être représentée par une bande de couleur (généralement rouge mais toujours d’une couleur tranchante avec l’aire centrale et l’aire de sécurité) d’une largeur de 1 m tout autour de la zone centrale.

b) Norme en vigueur
L’aire de combat est constituée de tatamis d’une seule couleur qui tranche avec la zone de sécurité.
Cette règlementation est obligatoire uniquement pour les championnats de France 1re division et les tournois internationaux organisés en France.

2. La zone de sécurité
La zone de sécurité est située autour de l’aire de combat. Une surface de cinquante centimètres de large doit être laissé e libre tout autour de celle-ci.

INTERNATIONAL (FIJ)
Juniors et séniors
1. L’aire de combat (carrée)
Dimensions mini. : 8 m X 8 m
Dimensions maxi. : 10 m X 10 m
2. La zone de sécurité
Largeur mini. autour : 3 m
Largeur mini. entre 2 aires de combat : 4 m
Panneaux publicitaires :
A une distance de 50 cm du bord du tapis

NATIONAL
Cadets et plus âgés
1. L’aire de combat (carrée)
Dimensions mini. : 8 m X 8 m
Dimensions maxi. : 10 m X 10 m
2. La zone de sécurité
Largeur mini. autour : 2 m
Largeur mini. entre 2 aires de combat : 2 m
Minimes
1. L’aire d’évolution
Dimensions mini. : 6 m X 6 m
Dimensions maxi. : 10 m X 10 m
2. La zone de sécurité
Largeur mini. autour : 2 m
Larg. mini. entre 2 aires de combat : 1 m
Benjamins et plus jeunes
1. L’aire d’évolution
Dimensions mini. : 4 m X 4 m
Dimensions maxi. : 10 m X 10 m
2. La zone de sécurité
Largeur mini. autour : 1 m
Largeur mini. entre 2 aires de combat : 1 m

Tatamis

Les tatamis doivent être d’une qualité suffisante pour amortir les réceptions de chutes et permettre un déplacement aisé des combattants (Règlement international). Les tatamis label F.F.J.D.A. sont recommandés et reconnus par la Fédération Internationale de Jùdô.

Les tatamis sont recouverts d’un matériau plastifié qui ne doit pas être glissant, ni trop rugueux (ex. : vinyle). (Les tatamis couverts d’une bâche sont tolérés).

Les éléments constituant la surface de compétition doivent être placés les uns contre les autres sans laisser d’interstice, offrir une surface unie et être fixés de manière qu’ils ne puissent se déplacés.

Traditionnellement, les tatamis étaient des éléments rectangulaires de 183 cm par 91,5 cm, ces dimensions pouvant être légèrement plus petites selon les régions du Japon.

De nos jours, ils mesurent 1 m sur 2 m ou 1 m sur 1 m et sont fabriqués le plus souvent en mousse agglomérée. Les tatamis au label F.F.J.D.A. sont contrôlés dans leurs dimensions pour faciliter leur assemblage.

Nota : Le sol d’évolution pour la pratique du jùdô doit être recouvert de tatamis (tapis de jùdô). Les tapis de lutte ou d’autres disciplines, comme la gymnastique, ne sont pas acceptables pour la pratique du jùdô car ils ne présentent pas toutes les garanties de sécurité nécessaires.

La F.F.J.D.A. a décidé d’améliorer la norme CEN en créant un label F.F.J.D.A. (voir ci-après les étiquettes permettant de repérer ces tapis) répondant aux critères de base CEN et à ceux que nous souhaitons pour que notre discipline puisse se pratiquer dans les meilleures conditions de confort et de sécurité.

Un certificat est délivré attestant de la qualité des tapis.

Ce label a été mis en place en septembre 2002.

Exemple de Dojo
 
Couloir
   
       
Douche garçon
Vestiaire garçon
Lavabo
Vestiaire fille
Douche fille
 
Salle d'entraînement
 
 
     
 

Demande d'une salle sportive pour une association :

 

Nom, prénom                                                                                                                       Destinataire
Adresse                                                                                                                                Adresse
CP - Ville                                                                                                                             CP - Ville

                                                                                                                                             A <...>, le <...>

 

Madame / Monsieur le Maire,

L’association [nom de votre association], créée en [année de création], a pour objet [donnez les objectifs de votre association] dans la commune de [votre ville].

Afin de [précisez votre projet], nous souhaitons organiser [type d’événement que vous souhaitez tenir dans la salle]. Malheureusement, nous ne disposons pas de salle pour cela et nous avons pensé que la salle [nommez la salle souhaitée] pourrait nous permettre de tenir cet événement.

Aussi ai-je l’honneur, au nom de l’association [nom de votre association], de vous demander la mise à disposition de la salle [nom de la salle] le [date de l’événement], de X heures à X heures.

OU

Afin de réaliser notre activité, nous aurions besoin d'un espace réservé quelques heures par semaine.

C'est pourquoi nous avons l'honneur de vous demander la mise à disposition d'une salle sportive municipale pour l'année X.

Je reste évidemment à votre disposition pour toute information complémentaire et vous prie d’agréer, Madame / Monsieur le Maire, mes respectueuses salutations.


                                                                                                   votre signature

 

Bon à savoir

> Envoyez votre demande sur un papier à entête de votre association.
> Votre demande aura plus de poids si vous faites partie des associations de la commune, et vous bénéficierez sans doute d'une mise à disposition gratuite de la salle.

Demander le prêt d'une salle communale

Nom, prénom                                                                                                                        Destinataire
Adresse                                                                                                                                 Adresse
CP - Ville                                                                                                                              CP - Ville

                                                                                                                                              A <...>, le <...>


Monsieur le Maire,

Habitant depuis X ans dans notre belle ville, je souhaiterais <...nature du projet...>.

Pour mener à bien ce projet qui me tient à cœur, j'aurais besoin d'une salle pour me permettre d'accueillir le public. C'est pourquoi je sollicite votre soutien et vous demande s'il est possible de disposer gracieusement d'une salle communale le <...date...> de <...telle heure à telle heure...>.

Je me tiens bien évidemment à votre disposition pour vous présenter de vive voix ce projet et répondre à toutes vos questions.

Dans l'espoir que vous répondrez favorablement à ma requête, je vous prie de recevoir, Monsieur le Maire, l'expression de mes respectueuses salutations.


                                                                                              votre signature

 

Bon à savoir

Pour espérer obtenir une salle gratuitement, mieux vaut proposer un projet intéressant pour la collectivité et désintéressé financièrement, comme par exemple une formation à internet pour les seniors ou un soutien scolaire aux enfants défavorisés.

Le Dossier de demande de salle :
Exemple d'une demande de salle

. Prêt de tatami
Dans le cadre de sa politique de développement, notre Fédération a souhaité aider les initiatives locales de création de dojo en accordant un prêt de 60m² de tapis aux clubs affiliés qui viennent de se créer.

Cette implantation doit être liée au développement du Judo et à la prise de nouvelles licences.

Le demandeur s’adressera au président de comité.

La région dans le cadre de la Conférence des Présidents (ligues et comités) étudiera la pertinence de cette demande dans le cadre du Plan d’Action Territorial et, en cas d’avis favorable, adressera le document au siège fédéral.

Les tapis seront désormais attribués lors de 2 sessions annuelles (décembre pour les ouvertures en janvier et mai pour les ouvertures en septembre). Les demandes devront être adressées 15 jours avant la date de session.

Si vous êtes intéressé par ce prêt voici comment procéder :
- Télécharger la Convention 2016.
- Compléter la demande et le projet de développement joint.
- Prendre connaissance des conditions et remplir ce document, le signer et l’adresser au comité pour signature.
- Le comité se rapprochera de la ligue pour décider du prêt en conférence des présidents.
- Si l’avis est favorable le comité et la ligue signent la convention et la transmettent à la fédération pour décision lors de la prochaine session d’attribution

Date de la prochaine session : 15 mai 2016

- La fédération statue sur la demande. Si le prêt est accordé, le club reçoit un courrier d’information précisant les délais de livraison, (délais allant de 3 à 5 semaines).

Le traitement des demandes sera effectif à la réception complète de cette nouvelle convention, l’ensemble des champs devant être renseignés.


Pour toute information :

Gwenaëlle VIARD
Courriel : developpement@ffjudo.com
Tel : 01.40.52.16.57