Nage-Waza :
Ashi Waza :
Techniques de jambe basées sur le jùdô

L'action de Tori s'appelle une "prise" et consiste à saisir l'adversaire pour effectuer un contrôle puis une déstabilsation afin d'arriver à la maîtrise d'Uke ;

Enseignement tiré de Iikubo Tsunetoshi de l’école de Kito Ryu basé sur l’étude des formes dites Kata avec comme particularité des techniques de Nage-waza (technique de projection).Ces Kata obligeaient à porter l’armure complète. Le Densho de Kito Ryu lui permis d’accéder à la connaissance de nombreuses techniques et permis ne constituer le Koshiki no Kata (le modèle, la forme ancienne).

Lors d'un combat basé sur le jùdô, on constate bien souvent que trois ou quatre techniques seulement sont utilisées. Pourtant, chacun des protagonistes sait en appliquer plus d'une cinquantaine sur un partenaire lors de l'entraînement. Cela montre que l'essentiel n'est pas de connaître un maximum de prises mais bien de savoir effectuer un travail de préparation indispensable au placement (tsukuri) de la technique. Cette aspect essentiel ne signifie pas qu'il ne faut pas apprendre un maximum de technique mais seulement précise ce que l'on entend par apprendre. En effet, passer en revue superficiellement un maximum de technique est inefficace. En revanche, connaître en profondeur une petit nombre de technique en sachant effectuer un travail de préparation indispensable au placement (tsukuri) est certes plus efficace mais n'empêche pas de connaître un maximum de technique tout en restant dans cette optique.

Le respect et la confiance que l'on accorde à son adversaire lors d'un combat basé sur le jùdô sont absolus et primordiaux. Grâce à cela, et malgré la grande dangerosité des prises effectuées, le jùdô est l'un des sports où surviennent le moins de blessures et d'accidents; de nombreux pratiquants n'ont jamais connu la moindre blessure, que ce soit à l'entraînement ou en compétition, et ce même après plus de dix ans de pratique régulière. Au jùdô, les valeurs morales sont plus importantes que la technique elle-même.

Toutes les techniques de jùdô peuvent s'effectuer à droite ou à gauche.

4e élément : Sui, l'eau (mizu)
C'est le principe de l'alternance tel celui du flux et reflux des marées.
Ces mouvements sont plus efficaces sur un adversaire plus petit et nécessitent relativement peu d'énergie car ils ne demandent pas de soulever l'adversaire et ils utilisent à la fois les bras, la rotation du buste et les jambes.

Jeux : Nage Komi :

Hiza Guruma :
Roue autour du genou
Sasae TsuriKomi Ashi :
Blocage du pied en pêchant
Okuri Ashi Harai :
Balayage de la jambe en poursuivant
Tsurite : pousse
Hikite : tire
Tsurite : tire puis pousse
Hikite : tire
Tsurite : pousse
Hikite : tire
De Ashi Harai* :
Balayage du pied avancé
Ko Soto Gari :
Petit fauchage extérieur
Ko Soto Gake :
Petit crochetage extérieur
Tsurite : pousse
Hikite : tire
Tsurite : pousse
Hikite : tire
Tsurite : pousse
Hikite : tire
Ashi Uchi Mata, Uchi Mata* :
Fauchage de l'intérieur de la cuisse
O Uchi Gari (Barai/Gake) :
Grand fauchage (balayage/crochetage) intérieur
Ko Uchi Gari (Barai/Gake) :
Petit fauchage (balayage/crochetage) intérieur
Tsurite : pousse
Hikite : tire
Tsurite : pousse
Hikite : tire
Tsurite : pousse
Hikite : tire
O Soto Gari (Barai) :
Grand fauchage (balayage) extérieur
O Soto Guruma :
Grande roue extérieur
Tsurite : pousse
Hikite : tire
Tsurite : pousse
Hikite : tire
 
Harai Tsurikomi Ashi *:
Balayage du pied en pêchant
Ashi Guruma* :
Roue autour de la jambe
O Guruma* :
Grande roue
Tsurite : tire puis pousse
Hikite : tire
Tsurite : pousse
Hikite : tire
Tsurite : pousse
Hikite : tire

Habukareta-Waza
les anciennes techniques

 
O Soto Otoshi (le grand barrage arrière) :
Grand renversement extérieur
 
- Grand renversement extérieur
Tori enroule la jambe de Uke par l'extérieur avec sa jambe droite. Tori projette Uke sur le dos
en glissant sa jambe vers l'arrière et en faisant une action de bras pour le diriger sur le dos (il peut aussi faire l'action et restant assez droit).
 

Shimmeisho No Waza :
les nouvelles techniques

Tsubame Gaeshi :
Contre-attaque en renversement de l'hirondelle
-

En France, une technique est dite effectuée à droite lorsque le kumikata est tenu à droite. Ainsi les techniques suivantes sont dites effectuées à droite en utilisant la jambe gauche :
- Hiza Guruma, Sasae TsuriKomi Ashi, Okuri Ashi Harai, De Ashi Harai, Ko Soto Gari, Ko Soto Gake et Harai Tsurikomi Ashi
Au Japon, une technique est dite effectuée à droite lorsque c'est la jambe droite de Tori qui effectue le mouvement.

- Uchi Mata, Harai Goshi, Hane Goshi, Ashi Guruma, O Soto Gari, O Soto Otoshi, O Soto Guruma et O Guruma :
Les techniques où le pied d'appui n'est pas celui utilisé habituellement s'effectuent parfois plus facilement de l'autre côté.

Harai Tsurikomi Ashi et Hane Goshi :
Ces deux techniques sont très similaires et ne diffèrent que par l'orientation du corps de Tori.
Ces deux techniques s'effectuent que lorsque Uke recule.

Harai Tsurikomi Ashi et Okuri Ashi Harai :
Ces deux techniques sont très similaires et ne diffèrent que par l'orientation du corps d'Uke.

Différences entre Sasae TsuriKomi Ashi et Hiza Guruma :
Sasae TsuriKomi Ashi s'effectue de prés ou sur un pied avancé et en bas de la jambe (juste au dessus du pied)
En cas de non respect de ces principes le blocage du pied sera impossible du fait de son éloignement.
Le principe de TsuriKomi (pêcher) est de faible amplitude et n'est possible que par la proximité de Uke.
Hiza Guruma s'effectue de loin ou sur un pied reculé et au milieu de la jambe (sur l'extérieur du genou)
En cas de non respect de ces principes le blocage du genou entrainera un deséquilibre de Tori dû à sa position (sur un pied et une jambe pliée)
Le principe de Guruma (enroulement autour d'un membre) est de grande amplitude et n'est possible que par l'éloignement d'Uke

Tomoe Nage et Yoko Tomoe Nage sont la continuité de ces techniques sur un adversaire encore plus éloigné.

Différences entre Hiza Guruma et Ashi Guruma :
Ces deux techniques sont très similaires et ne diffèrent que par l'orientation du corps de Tori.
Hiza Guruma est une attaque de face avec culbute.
Ashi Guruma est une attaque en tounant le dos avec culbute.

Différences entre O Soto Guruma et O Guruma :
Ces deux techniques sont très similaires et ne diffèrent que par l'orientation du corps de Tori.
O Soto Guruma est une attaque de face sans culbute.
O Guruma est une attaque en tounant le dos avec culbute.

Différences entre Barai (balayer), Gari (Faucher) et Gake (crocheter) :
Barai :  traction/poussée (30%) et bascule de complément (70%), poids du corps en début ou fin de transfert sur l'appui : les pieds de Tori et Uke glissent le long du tatami.
Gari :   traction/poussée (50%) et bascule de complément (50%), poids du corps en millieu de transfert sur l'appui : le pied de Uke glisse le long du tatami sur les "Ko" et décollent du sol sur les "O".
Gake : traction/poussée (70%) et bascule de complément (30%), poids du corps sur l'appui : les pieds de Tori et Uke décollent du sol.

Différences entre Uchi Mata et O Uchi Gari
- L'orientation de la chute : Uchi Mata sur l'avant et O Uchi Gari sur l'arrière
- L'action de la jambe : Uchi Mata pousse et lève et O Uchi Gari tire sans lever

Dans tous les cas, la bascule de complément s'effectue dans le sens opposé à la chute d'Uke.

Au niveau du balayage, on peut distinguer deux dimensions :
- la verticale : le balancement de la jambe en avant ou en arrière
O Soto Gari (Barai, Otoshi, Guruma), O Uchi Gari (Barai, Gake), Harai Tsurikomi Ashi et Uchi Mata
- l'horizontale : le balancement de la jambe vers la droite ou vers la gauche
Ko Uchi Gari, Ko Soto Gari, De Ashi Barai et Okuri Ashi Barai

Ko
O
Soto
Uchi
Soto
Uchi
Droit
Pied Gauche
Pied Droit
Pied Droit
Pied Droit
Gauche
Pied Droit
Pied Gauche
Pied Gauche
Pied Gauche


Ko Soto Gari et Ko Uchi Gari ne s'effectue pas de face mais de biais.
En revanche,...
O Soto Gari et O Uchi Gari ne s'effectue pas de biais mais de face.

O Uchi Gari et Ko Uchi Gari sont très difficiles à maîtriser en projection et ne permettent pas le contrôle du bras et sont le plus souvent utilisées comme technique de déstabilisation :
O Uchi Gari doit être vu comme O Soto Gari mais entre les jambes.
Ko Uchi Gari doit être vu comme Ko Soto Gari mais entre les jambes.

La chute sur Ko Uchi Gari :
- Selon le Kodokan, Ko Uchi Gari et O Uchi Gari et s'effectuent en accompagnant Uke au sol. Uke tape donc avec le bras gauche lorsque la technique est effectuée à droite.
- Si l'on souhaite cependant effectuer ces techniques en restant debout, il faut :
      - soit lâcher complètement Uke au moment du Kake.
      - soit se pencher en avant (déconseillé)
      - soit demander à Uke, dans le cadre d'une démonstration, de tourner une fois au sol pour permettre à Tori de s'avancer pour ne pas lâcher la manche.
- On ne peut garder la manche en restant droit que sur Ko Uchi Barai car Uke tourne en tombant, laissant Tori s'avancer pour ne pas lâcher la manche.

O Soto Gari s'effectue

Trucs mnémotechnique :
Ko : croisé, petit, le pied forme un "C", fermer les ciseaux, la balayette
O : décroisé, haut, grand, le mouvement de la jambe forme un "O" au sol, ouvrir les ciseaux, le fauchage
Uchi : sous la bouche, l'entrée, tirer, par l'avant
Soto : sous les fesses, la sortie..., pousser, par l'arrière

Le mot balayette à plus de sens pour un débutant attendu que le suffixe "-ette" fait penser à la petitesse (Ko) du mouvement qui est lié à tous balayages.

Astuces :
La différence entre fauchage (Gari) et balayage (Barai) s'effectue sur la base du poids reposant sur la jambe attaquée.
Cette différence est très difficile à percevoir pour les enfants ou même certains débutant.
Ces derniers perçoivent surtout la posture de la jambe qui attaquent.
Parler de balayette ou balayage sur toutes des technique en avec le pied en porte manteau et de de fauchage pour les autres est plus facile dans un premier temps même la dénomination est fausse.
Par exemple :
Parler de balayette pour Ko Uchi Gari et Ko Soto Gari au lieu de fauchage.

Les blocages (Sasae/Otoshi/Guruma):
Traction/poussée (100%) et bascule de complément (0%)
Il n'y a pas de bascule de complément mais seulement un point fixe au dessus duquel est transferé le poids (principe du "croche-patte")
La différence entre Sasae/Otoshi/Guruma réside dans la hauteur du blocage (cheville, genou, hanche)

*De Ashi Harai : Au Japon comme dans d'autres pays on dit parfois De Ashi Harai

Hiza Guruma, Ashi Guruma et O Guruma s'effectue sur une jambe éloignée :
* Hiza Guruma s'effectuent soit après un décalage arrière de la jambe à bloquer soit après s'être décaler soi-même du côté opposé à la jambe à bloquer. Le pied se mette sur l'extérieur du genou.
*Ashi Guruma et O Guruma s'effectuent le plus souvent en mouvement combinés.

*Uchi mata existe sur trois formes :
- Okurikomi Uchi Mata : C'est la forme ressemblant à Hane Goshi. Si tori effectue la technique du côté A alors le fauchage s'effectue à l'intérieur de la jambe A d'uke.
- Koshi Uchi Mata : C'est la forme où la hanche soulève et où la jambe est entre les cuisse d'uke.

- Ashi Uchi Mata : C'est la forme de jambe. Si tori effectue la technique du côté A alors le fauchage s'effectue à l'intérieur de la jambe B d'uke.
       Cette dernière est la forme de base d'uchi-mata. Elle reste cependant la moins utilisée. Elle se décline elle-même en trois formes :
       - Ko Uchi Mata : fauchage en bout de jambe
       - O Uchi Mata : fauchage en milieu de jambe
       - Taka Uchi Mata : fauchage en haut de la jambe

Tiré du livre de "Uchi-Mata" de Hitoshi Sugai Collection "Les Maîtres de Judo", édition Chiron.

De Ashi Harai, O Uchi gari, O Soto Gari, Ko Uchi Gari et Ko Soto Gari s'effectue sur une jambe rapprochée :
De Ashi Harai : Avancer d'abord le pied qui balaye pour rattrapper l'écart de distance de départ avec Uke ou décaler en avant la jambe à balayer (sur avance de la jambe balayée ou recule de l'autre jambe). Cette technique s'effectue toujours à l'extérieur des jambes d'Uke (en forme Ko Soto Gari). Cette technique appliquée à l'intérieur des jambes d'Uke s'appelle Ko Uchi Barai.
O Uchi gari : Cette technique s'attaque généralement sur la jambe du côte revers mais peut également s'attaquer sur la jambe côté manche.
O Soto Gari : Le coude doit percuter Uke au moment du déséquilibre pour permettre d'exploiter toute l'énergie du corps. La hanche doit légérement dépasser celle d'Uke. Cette technique qui s'attaque généralement en passant d'abord la jambe d'appui peut également s'effectuer en passant d'abord la jambe qui fauche (permettant un déséquilibre plus puissant) qui sera ensuite relayée par la jambe d'appui (possibilité d'amplifier encore le mouvement) afin de permettre le fauchage. Pour ce qui est du déséquilibre, il s'effectue en arrière si les deux pieds d'Uke sont à égale distance de Tori et arrière latérale si un des pieds est avancés.
Ko Uchi Gari : En position Shinzentai d'Uke, s'attaque après un Tsugi Ashi. En Migi Shinzentai ou Hidari Shizentai d'Uke, s'attaque après un Ayumi Ashi. Pour ce qui est du déséquilibre, il s'effectue en arrière en Shinzentai d'Uke et arrière latérale en Migi Shinzentai ou Hidari Shizentai d'Uke. En forme de barai cette technique s'appelle Ko Uchi barai. Ko Uchi barai est le seul balayage qui s'attaque en déplacement en cercle en tournant côté manche.
Ko Soto Gari et O Uchi Gari : Ces techniques s'attaquent généralement en passant d'abord la jambe qui fauche puis la jambe d'appui en (Tsugi Ashi) mais peuvent également s'effectuer directement en passant d'abord la jambe d'appui (celle qui ne fauche pas). Il est préférable d'engager ces techniques sur un pied avancé (sur avance de la jambe à balayée ou recule de l'autre jambe) pour ne pas à avoir besoin à coller l'adversaire.

Le jeu "Du balais" est un bon moyen de travailler les balayages.

Il existe également une forme à mi-chemin entre Ko Uchi Gari et O Uchi Gari : Attaque de la jambe en vis à vis en mettant le pied en porte manteau en flexion.