Les Grades :
Les Katas : formes fondamentale

Le mot kata a trois sens principaux en japonais. À chaque sens correspond un kanji pouvant être employé pour écrire ce mot :

Le sens de "tracer avec le pinceau une ressemblance exacte".
Le sens de "forme originale faite en terre".
Le sens de "épaule", comme dans Kata Guruma.

Contrairement aux autres arts martiaux, en jd, le kanji kata fait référence à une "forme originale faite en terre" et non pas à "un tracer avec le pinceau une ressemblance exacte". En jd, les katas sont l'illustration de principe et pas de conformisme.

Les katas sont des exercices de style du jd-Jùjutsu exécutés dans un ordre précis. En français, le mot le plus proche du mot "kata" est "démonstration". Ils doivent refléter le degré de connaissance et de maîtrise des exécutants. C'est la démonstration des principes de base d'attaque et de défense suivant une progression rigoureuse, résultat de l'expérience et de la réflexion des meilleurs et des plus anciens maîtres de jd-Jùjutsu. Les kata doivent être exécutés selon un cérémonial précis dans une attitude protocolaire. Les mouvements doivent être exécutés avec sincérité en attaque et en défense avec une grande précision dans chacune de ses phases (kuzushi - tsukuri et kake). Tous les katas sont des séries de contre. Il est donc necessaire de le considérer comme un échange entre Uke et Tori.

Les membres des jurys d’examen seront choisis par le Conseiller Technique Sportif pour tous les grades (du 1er au 4e dan), parmi les juges figurant sur les listes interrégionales.
Les représentants des Fédérations Multisports, Affinitaires Scolaires, Universitaires agréées et des Organisations Professionnelles peuvent se présenter dans les mêmes conditions que les experts fédéraux sur ces listes. Pour les grades de 5e et 6e dan « Expression Technique », les membres de jurys seront choisis parmi les juges figurant sur la liste nationale par le Directeur Technique National.
Les membres des jurys seront de grade supérieur ou exceptionnellement équivalent au grade postulé par le candidat.

Conditions d’accès au corps de juges
Pré-requis :
- Posséder le Brevet d’État d’Éducateur Sportif
- Être 3e dan minimum
- Participer au stage interrégional de formation des juges
- Être ou avoir été arbitre fédéral F2

Un jury de kata est cependant composé de personnes qui ont des jugements plus ou moins fidèles, justes et sensibles selon leurs expériences à un moment donnée de leur vie. Le kata est toujours une interprétation et non une science exacte. L'essentielle est la cohérence derrière le détail et pas le détails en lui-même. Réussir ou échouer à un passage de grade n'est pas une preuve absolue d'un niveau mental, technique et physique correspondant mais le résultat de la meilleure façon qu'on ait trouvé d'évaluer ce niveau.

Le rôle de tori est de uke se répatissent en deux études :
- Bogeki (bogyo) no katachi (étude approfondie du kata en défenseur)
- Kogeki no katachi (étude approfondie du kata en attaquant)
- Hangeki : la contre-attaque

Temps
Temps 1
Temps 2
Temps 3
Tori
Kogeki
Kogeki
Uke
Bogeki
ou
Temps
Temps 1
Temps 2
Temps 3
Temps 4
Tori
Bogeki
Kogeki
Uke
Kogeki
Bogeki
ou
Temps
Temps 1
Temps 2
Temps 3
Tori
Bogeki
Uke
Kogeki
Hangeki

Règles dans le cadre de la présentation des katas :
L'entrée sur le tatami :

Elle s'effectue directement à l'intérieur des 6 mètres (5,50 m) sans effectuer le salut exigé en compétition.
On peut également effectuer le salut au milieu du premier mètre de la limite des 6 mètres
Le salut :
Deux cas de figure se présentent :
- soit le salut s'effectue debout et on place les talons au ras de la limite des 6 mètres
—› ce qui revient à se placer à 6 mètres de bout de talons à bout de talons et 5,50 mètres d'orteil à orteil
- soit le salut s'effectue au sol et on place le milieu des pieds à 5,50 mètres l'un de l'autre
—› ce qui revient à se placer à 6 mètres de bout d'orteil à bout d'orteil une fois placé en position à genoux
(en effet le Zarei s'effectue en reculant sur la descente et en avançant sur la montée)

Le Seiryoko Zen'yo Kokumin Taiiku no Kata est un Kata d'échauffement à l'intérieur duquel on effectue le Kime Shiki qui est une forme simplifié du Kime no Kata et le Jù Shiki qui est une forme simplifié du Jù no Kata destiné à l'origine aux femmes... je vous laisse apprécier...
Le Nage no Kata et le Katame no Kata compose le Randori no Kata lui-même complété par le Go no Sen, le Kata des contres.
Le Jù no Kata est un Kata d'étirement.

Le Kime no Kata, Goshin Jutsu (appelé aussi Shin (le nouveau) Kime no Kata) et le Kime Shiki (contenu dans le Seiryoko Zen'yo Kokumin Taiiku no Kata) compose le Shinken Shobu no Kata (combat réel).

Le Koshiki no Kata est la forme antique qui précède le jd.
Le Itsutsu no Kata illustre les cinq principes des technique de jd.

1er Dan :
Les 3 premières séries du Nage no Kata

2e Dan :
Nage no Kata

3e Dan :
Deux katas parmi Katame no kata, Goshin Jutsu, Kime no kata, Go no sen

4e Dan :
Les deux katas restant dans la liste des katas à choisir pour le 3e dan

5e Dan :
Jù no Kata

6e Dan :
Koshiki no Kata

Autres katas :
Itsutsu no Kata
Seiryoko Zen'yo Kokumin Taiiku no Kata

Autres :
Renkoho-Waza
Les 16 attaques imposées (datant des années 80 plus mais plus en usage)
Les 20 attaques imposées (datant de 1996)

Les candidats de 51 ans et plus seront examinés uniquement dans le rôle de Tori.

Voici à titre indicatif, l'essentiel des critères de promotion d'un jùdôka au Kdkan de Tokyo :

1) du 1er au 6e Dan : bonnes qualités morales, maîtrise des techniques, Kata, palmarès sportif, ancienneté, âge minimum. Les ponts nécessaires en compétition s'acquièrent soit par poules soit par ligne (compétition Kohaku) auquel cas le jùdôka a droit à la promotion immédiate (Batsugun).

2) les 7e et 8e Dan : vie privée en harmonie avec les principes du jd, maîtrise du Kata, conditions d'ancienneté, palmarès pédagogique, recherches en faveur du perfectionnement du jd, contribution à la promotion du jd.

3) les Dans honorifiques peuvent être octroyés pour récompenser les efforts méritoires déployés pour la cause du jd.

4) Kata requis et âge minimum pour chaque grade au Kdkan :
Shodan (1er Dan, 15 ans) : Nage no Kata
Nidan (2e Dan, 15 ans) : Nage no Kata
Sandan (3e Dan, 15 ans) : Nage no Kata + Katame no Kata
Yodan (4e Dan, 20 ans) : Nage no Kata + Katame no Kata
Godan (5e Dan, 22 ans) : Nage no Kata + Katame no Kata
Rokudan (6e Dan, 27 an) : Nage no Kata + Katame no Kata + Kime no Kata ou Goshin Jutsu
Shichidan (7e Dan, 33 ans) : Nage no Kata + Katame no Kata + Kime no Kata ou Goshin Jutsu + Itsutsu no Kata ou Ju no Kata
Hachidan (8e Dan, 42 ans) : Nage no Kata + Katame no Kata + Kime no Kata ou Goshin Jutsu + Itsutsu no Kata ou Ju no Kata + Koshiki no Kata

5) Les 6e et 7e Dan portent la ceinture blanche et rouge, les 8e et 9e Dan, la ceinture rouge, les 10e Dan la ceinture blanche large.

Pas en France ! !

Pourquoi des katas ?

Voir http://perso.wanadoo.fr/pelletier.andermatt/5kata0.html