Histoirique rapide du Jùdô

Présentation du Jùdô en France

1- Bien que ce soit un sport individuel, le jd nécessite plus que tout d'avoir l'esprit d'équipe. Presque la totalité de l'entraînement se fait à deux, en changeant de partenaire régulièrement. Si vous êtes un solitaire et que vous n'avez pas le sens de l'entraide, orientez vous vers une autre activité. Votre réussite dépendra en grande partie du fait que vous aurez de bons partenaires à l'entraînement. Si celui qui travaille, surtout s'il est novice, a en face de lui un partenaire qui bloque toutes les attaques ou qui au contraire se laisse tomber avant que l'attaque ne soit réellement engagée, il prendra de mauvaises habitudes et ne pourra apprendre correctement. C'est également un sport de contact. Si vous allez au jd, vous vous entraînerez avec des partenaires et vous irez au "corps à corps", notamment au sol ou vous vous retrouverez parfois dans des positions qui pourraient gêner certaines personnes. Pensez-y avant de vous engager.

2- Sachez qu'il y a en jd des règles et des traditions qu'il faut respecter. Par exemple, le salut est une marque de respect. De ce fait, on salue toujours debout le tapis en montant dessus, et idem en descendant. On salue toujours au sol et en groupe le professeur au début et à la fin de chaque séance. Le jd étant avant tout un lieu d'éducation, le non-respect de ces règles ne vous perttrons pas de continuer.

3- La base du commencement des techniques de jd, c'est la chute. Durant un entraînement, vous serez amené à chuter plus d'une dizaine de fois. Il faut donc que vous ne craigniez pas celle-ci. Vos entraîneurs vous apprendront à chuter et malgré les apparences, il est rare de se faire vraiment mal en chutant. Cependant si la peur de chuter vous bloque, vous ne pourrez pas progresser. Et si vous anticipez les chutes par crainte, au lieu de les accepter simplement, vous accroissez les risques de vous faire mal. Sachez que le jùdôka qui exécute les prises sur vous, fait en sorte de vous amenez à chuter correctement.

4- Le lieu où se déroulent les entraînements s'appelle le dôjô, le tapis au sol est un tatami. L'habit du jùdôka, souvent appelé à tort kimono, est en fait un jùdôgi. Il est traditionnellement blanc, mais en compétition internationale il en existe des jùdôgis bleus pour distinguer les deux jùdôkas. En compétition normal, On met à la place une ceinture rouge à l'un des deux combattants pour le distinguer de l'autre. Cette ceinture n'a pas de valeur de grade.

5- Pour commencer le jd, vous aurez besoin d'un jùdôgi blanc. Sachez que la plupart des clubs peuvent en prêter au début. Certains même en vendent d'occasion ou neuf. Sinon, vous en trouverez dans les magasins de sport, style Décathlon, Intersport etc... Choisissez une taille en plus de votre taille. Par exemple si vous mesurez 1,80 m, prenez du 190 car ils rétrécissent au lavage. Pour démarrer, surtout pour des enfants qui grandissent vite, inutile d'investir dans un "kimono" de marque. Les "premiers prix" conviennent très bien à l'entraînement. Par la suite si vous faites de la compétition, le mieux est d'en avoir deux. Un que vous n'utiliserez que pour les compétions et un qui vous servira à l'entraînement. Pour l'entretien du jùdôgi, lavez le souvent car vous allez beaucoup transpirer dedans. Utilisez une lessive spéciale blanc, pour entretenir l'éclat le plus longtemps possible.

6- La tenue réglementaire pour faire du jd :
Un jùdôgi blanc, propre, une ceinture adaptée au grade. On doit toujours être pieds nus (hadashi) sur le tatami, et pour les garçons/hommes, il faut être torse nu sous le jùdôgi.
Pour les filles/femmes, il faut un t-shirt entièrement blanc, col rond sous la veste.
Si vous avez les cheveux longs, attachez vos cheveux pour éviter de vous les faire "tirer".
Tous les bijoux, piercing, boucles d'oreille sont à retirer.
Le vernis à ongle n'est pas admis, il faut avoir les oncles courts et propres.
En compétition, il ne doit pas y avoir de métal sur les élastiques qui retiennent les cheveux.

7- Vous débuterez ceinture blanche, qui correspond au grade de débutant.
Dans l'ordre les ceintures sont :
Jaune-Orange-Verte-Bleue-Marron-Noire.
Il existe aussi des ceintures intermédiaires, souvent utilisées pour les enfants ou adolescents, plus rarement chez les adultes. Il y a :
Blanc/Jaune (entre la blanche et la jaune)
Jaune/Orange (entre la jaune et l'orange)
Orange/Vert (entre la orange et la verte)
Verte/Bleue (entre la verte et la bleue)
Bleu/Marron (entre la bleue et la marron)

8- Le nœud consiste à faire deux fois le tour de la taille et deux nœuds croisés dont le premier passant dernière le premier tour de taille.

9- Le jd étant un sport japonnais, vous entendrez énormément de noms et de mots japonnais pendant vos entraînement. Pour ne pas être perdu au début, voici les plus courants :
"HAJIME" signifie "commencez". C'est le signal du début d'un combat ou d'un exercice.
"MATTE" signifie en jd "arrêtez". C'est le signal de fin d'une séquence de combat ou d'un exercice.
"TORI" désigne celui qui, dans un duo, travaille, exécute les prises, lance les attaques.
"UKE" désigne celui qui, dans un duo, reçoit les attaques de "Tori" et chute. Son rôle est essentiel.

10- Sachez pour finir que le jd est un sport exigeant qui demande de l'engagement, de la rigueur, du sérieux et de la persévérance. Si vous décidez de devenir jùdôka, vous aurez environ 2 entraînements / semaine. Si vous travaillez, sachez que les cours adultes sont en général le soir vers 20h, qu'il vous faudra donc avoir encore de l'énergie à dépenser après votre journée ! Quand aux compétitions, elle sont gratuites et en général le dimanche.

https://judopassion54.skyrock.com/3249317836-10-Choses-a-savoir-avant-de-debuter-le-judo.html