Nage-Waza :
Sutemi Waza :
Techniques de sacrifice basées sur le jùdô

L'action de Tori s'appelle une "prise" et consiste à saisir l'adversaire pour effectuer un contrôle puis une déstabilsation afin d'arriver à la maîtrise d'Uke ;

Enseignement tiré de Iikubo Tsunetoshi de l’école de Kito Ryu basé sur l’étude des formes dites Kata avec comme particularité des techniques de Nage-waza (technique de projection).Ces Kata obligeaient à porter l’armure complète. Le Densho de Kito Ryu lui permis d’accéder à la connaissance de nombreuses techniques et permis ne constituer le Koshiki no Kata (le modèle, la forme ancienne).

Lors d'un combat basé sur le jùdô, on constate bien souvent que trois ou quatre techniques seulement sont utilisées. Pourtant, chacun des protagonistes sait en appliquer plus d'une cinquantaine sur un partenaire lors de l'entraînement. Cela montre que l'essentiel n'est pas de connaître un maximum de prises mais bien de savoir effectuer un travail de préparation indispensable au placement (tsukuri) de la technique. Cette aspect essentiel ne signifie pas qu'il ne faut pas apprendre un maximum de technique mais seulement précise ce que l'on entend par apprendre. En effet, passer en revue superficiellement un maximum de technique est inefficace. En revanche, connaître en profondeur une petit nombre de technique en sachant effectuer un travail de préparation indispensable au placement (tsukuri) est certes plus efficace mais n'empêche pas de connaître un maximum de technique tout en restant dans cette optique.

Le respect et la confiance que l'on accorde à son adversaire lors d'un combat basé sur le jùdô sont absolus et primordiaux. Grâce à cela, et malgré la grande dangerosité des prises effectuées, le jùdô est l'un des sports où surviennent le moins de blessures et d'accidents; de nombreux pratiquants n'ont jamais connu la moindre blessure, que ce soit à l'entraînement ou en compétition, et ce même après plus de dix ans de pratique régulière. Au jùdô, les valeurs morales sont plus importantes que la technique elle-même.

Toutes les techniques de jùdô peuvent s'effectuer à droite ou à gauche.

Sutémi veut dire "Jeter le corps" au sens de se jeter soi-même en mouvement sacrifice.

3e élément : Fû, le vent
C'est le principe des forces centrifuge et centripète.
Ces mouvements sont plus efficaces sur un adversaire qui bloque et nécessitent relativement très peu d'énergie car d'une part ils ne demandent pas de soulever l'adversaire, d'autre part ils utilisent la gravité et enfin ils utilisent à la fois les bras, la rotation du buste et les jambes.

Les Sutemi Waza se composent des Makikomi Wazas et des Sutemi Wazas dit classiques. Sutemi Wazas dit classiques se composent des Ma Sutemi Waza et des Yoko Sutemi Waza.

Jeux : Nage Komi :

Ces techniques ne sont autorisées qu'à partir de la catégorie Minime.

Sutemi Wazas dit classiques

Un Sutemi Waza dit classique consiste à effectuer une technique en sacrifiant volontairement son propre équilibre en tombant avant l'autre. Les Sutemi Waza dit classique ne sont autorisées qu'à partir de la catégorie minime. En cas de doute entre un tachi waza (autorisé) et un sutemi waza (interdit), la technique doit favorisé la bonne fois de l'attaquant à savoir être reconnu comme un tachi waza et donc être validé par l'arbitrage.

Les Ma Sutemi Waza :

Tomoe Nage :
Projection en cercle
Ura Nage *:
Projection à l'envers
 

Idaki Sutemi
 
Sumi Gaeshi :
Renversement dans l'angle
 
 
 

Les Yoko Sutemi Waza :

Yoko Guruma :
Roue sur le côté
Yoko Otoshi :
Renversement sur le côté
Yoko Gake :
Crochetage sur le côté
 
 
 
Yoko Wakare :
Séparation de côté
Uki Waza :
Technique flottée
Tani Otoshi :
Renversement dans la vallée
 
 
 
Yoko Tomoe Nage :
Projection en cercle sur le côté
Waki otoshi (aussi Sukuri Nage):
Renversement par l'aisselle
 
 

Habukareta-Waza
les anciennes techniques

     
Hikkomi (hikikomi) gaeshi*/Obi Tori Gaeshi* :
Renversement par saisie de la ceinture
Tawara Gaeshi :
Projection en botte de riz
 
 
Renversement en tirant
Tori tient la manche de Uke et vient saisir dans le dos (généralement au niveau de la ceinture).
Tori engage alors le coup du pied au niveau de la cuisse de Uke en sortant le genou vers l'extérieur
et en assurant le maximum de contact. Tori vient s'asseoir en tirant avec les mains et en tendant
la jambe qui contrôle Uke pour le projeter sur le dos.
  Retournement du ballot de paille
Uke tente de projeter Tori sur Morote Gari. Tori se prépare à le ceinturer pour le projeter. Tori ceinture Uke en se baissant sur ses appuis pour casser la position de force de Uke. Tori se lance sur l'arrière pour faire basculer Uke dans l'axe
Daki Wakare :
Enlacement en séparation
 
   

Shimmeisho No Waza :
les nouvelles techniques

Kani Basami :
Projection en pince de langouste
Kawazu Gake
Accrocher la rivière

Les deux techniques ci-dessus font partie des techniques interdites (Kinshi-waza) en compétition pour tous les judokas.

Les Makikomi Waza :

Un makikomi consiste à effectuer une technique en sacrifiant volontairement son propre équilibre mais en tombant après l'autre. Les makikomis ne sont autorisées qu'à partir de la catégorie minime. En cas de doute entre un tachi waza (autorisé) et un makikomi (interdit), la technique doit favorisé la bonne fois de l'attaquant à savoir être reconnu comme un tachi waza et donc être validé par l'arbitrage.

Soto MakiKomi :
Enroulement extérieur

Hane Makikomi/ Hane Goshi Makikomi *:
Enroulement sautée percutée en ruade

Uchi Mata Makikomi :
Enroulement par l'intérieur de la cuisse
 
 
 
Ko Uchi Makikomi :
Petit enroulement intérieur*
O Uchi Makikomi :
Grand enroulement intérieur*
   
 

Habukareta-Waza
les anciennes techniques

Uchi MakiKomi :
Enroulement par l'intérieur

Shimmeisho No Waza :
les nouvelles techniques

O Soto MakiKomi :
Enchaînement de Soto makikomi sur tentative d'Osoto Gari
Uchi Mata MakiKomi :
Cuisse intérieure enroulée

Les trois techniques ci-dessus ne sont aurorisées qu'à partir de la catégorie Minime.

L'action de suivre Uke dans sa chute sur un Tomoe Nage n'est pas comptabilisé comme une projection et s'appelle Maki-Tomoe-Nage.

*Idaki Sutemi est une technique de la nomenclature de Kyuzo Mifune. Le Kôdôkan a repris cette technique sous le nom d'Ura Nage.

*Hikkomi Gaeshi est l'appellation la plus courante.

*La différence entre Hane Makikomi et Hane Goshi Makikomi est que Hane Goshi Makikomi est un enchaînement d'Hane Goshi en Makikomi alors que Hane Makikomi est directement une combinaison en Hane Goshi et Soto Makikomi.

Hane Makikomi pourrait s'appeler Okurikomi Uchi Mata Makikomi et ressemble donc plus à Uchi Mata MakiKomi.

*Ko Uchi Makikomi (Sutemi) : entrée en pas chassé en position jigotai basse de côté puis yoko ukémi
*O Uchi Makikomi : entrée en pas chassé en position jigotai basse de face puis kyoshi no kamae

La conception selon laquelle le "vrai jùdô debout " se borne aux tachi wazas est contraire à l'esprit du jùdô (s'adapter en cédant).