À propos de ce site

Pourquoi ce site internet ?
Historiquement, créé en 2001, ce site avait pour but de poser par écrit le système Jd dans le but d'essayer de mieux le comprendre, de le maîtriser et de connaître mes failles, mes zones d'ombre, les idées reçues afin de les comprendre, de les combler, de les rectifier et de les éclairer pour me préparer à devenir enseignant.

Aujourd'hui, Jd pour tous est un site pédagogique à visée didactique. Il est le fruit de 33 années d'étude et de pratique de jd (dont 31 ans de compétitions (en tant que participant ou entraîneur) et 21 années d'enseignement). Cependant, bien qu'il se veut le plus exhaustif possible (1600 pages et 4000 images), en continuelle amélioration (seicho) et adapté (jù) à tous (enseignants ou aspirants, élèves ou simples curieux), ce site est conscient de ses limites et n'arrivera jamais à exposer la somme innombrable des connaissances accessibles en Jùdô.

Ce site vise à sauvegarder les connaissances et les retours d'expériences acquises dans la pratique quotidienne :
- Recueil et formalisation des connaissances
- Transmission de valeurs
- Support et conseils pratiques
- Mise à disposition
- Mise à jour des connaissances

 

"Seiki-ekisei"
Les progrès réalisés doivent servir aux autres
.
Jigorô Kanô

"Le savoir est la seule matière qui s' accroît quand on la partage."
Socrate

Les thématiques abordées dans ce site :
En lisant ce site, certaines pages vous sembleront hors sujet car elles abordent des sujets transversaux qui sont liés aux acteurs évoluant dans le monde du jùdô. De ce fait, tous ce qui n'est pas spécifique à un autre sujet que le jùdô peut être abordé dans ce site.

Ce site intellectualise-t-il trop le jùdô ?
On peut imaginer que ce site intellectualise trop le jd. En effet, trop intellectualiser (trop analyser, détailler) le jd peut entraîner la perte de vue du sens global. Reste à savoir quel sens global qu'on lui donne.

Comment fonctionne ce site ?
Ce site reprend l'étymologie du mot "intelligence" ("intellegentia" (faculté de comprendre), dérivé du latin intellegere signifiant comprendre, et dont le préfixe inter (entre), et le radical legere (choisir, cueillir) ou ligare (lier) suggèrent essentiellement l'aptitude à relier des éléments qui sans elle resteraient séparés) à l'instar de wikipédia (créé en 2001 comme ce site) c'est à dire ouvert à tous, adapté à tous et basé sur un maximum de liens.

Les menus sont présentés de la manière suivante :

Shin
L'esprit : la culture jd
Gi
La technique
Tai
La compétition
 
L'enseignement
 
L'interaction

Pourquoi les fonds d'écran de toute les pages de ce site sont-ils des nuages (kumo) ?
Calme et serein, un nuage (kumo) est un ensemble de gouttelettes d’eau (Ashi waza : E2) en suspension dans l’air (Sutemi waza : E1) très haut dans le ciel (shin) contenant divers éléments de la terre (Te waza : E4) et pouvant provoquer le feu (Koshi waza : E3) en un instant (kime) en s'associant à d'autres nuages (jitai kyoei) en produisant des éclaires. Sa fluidité lui permet de s'adapter () de manière optimale (seiryoku zenyo) à la pression de son environnement.
C'est la raison pour laquelle le nuage (kumo) est une bonne représentation analogique du jd.

Pourquoi le fond d'écran de la page d'accueil de ce site est-elle une fleur de cerisier ?
L'emblème du jd est la fleur de cerisier. Dans l'empire du Soleil levant, le cerisier n'est pas cultivé pour ses fruits, mais pour ses fleurs. Au printemps, les collines se couvrent de mille bouquets d'un blanc éclatant. À la fin de la floraison quand le vent de la mer du japon commence à détacher les pétales, une neige lumineuse et douce recouvre les prairies. La fleur du cerisier se détache en beauté, gracieusement, sans flétrissures. Ainsi doit tomber le jùdôka. Un jùdôka qui chute en randori (saisie libre) est un jùdôka qui prend des risques et donc qui progresse. Cette comparaison lyrique à été voulue par les anciens maîtres. Comme s'ils avaient tenu à insister sur la grande importance des réceptions de chutes. Au dôjo, l'enfant apprend à se connaître, à discerner ses défauts et ses qualités. Il apprend surtout la discipline et le goût de l'effort. Il apprend à estimer ses compagnons, à progresser avec eux ; Il trouve un exutoire à son agressivité.
C'est la raison pour laquelle la Fédération Française de jùdô et Disciplines Associées a choisie pour exprimer le code d'honneur du jùdôka une fleur de cerisier à 8 pétals.

Pourquoi le sommaire de ce site est-il entièrement rédigé en Français ?
La plupart des pratiquants inscrits dans un club de jd étant français et les initiés français étant tous capablent de comprendre la rédaction en français aussi bien qu'en japonais et même si traditionnellent les techniques de jùdô s'enseignent quasiment systématiquement en japonais, ce site étant adapté à tous (y compris aux non-initiés), son sommaire est donc entièrement rédigé en français.

Pourquoi ne pas éditer ce site ?
- "Plus on apprend et moins on a l'impression de connaitre."
Étant continuellement insatisfait de mon travail, je ne peux pas éditer de livre pour l'instant.

Recherche d'aide pour étoffer ce site :
Depuis 19 ans maintenant, je partage mon savoir à titre non-lucratif. Bien qu'en perpétuelle amélioration (seicho), ce site est déjà bien avancé, régulièrement mis à jour et possède de nombreuses rubriques. C'est pourquoi j'essaie de trouver des bénévoles qui voudraient bien m'aider à étoffer mon travail en le critiquant (sur tous les plans c'est à dire y compris les coquilles et l'orthographe) ou en y apportant d'autres éléments que je ne connais pas ou auxquelles je n'avais pas pensé. Je suis également très intéressé pour discuter de jùdô. Enfin vous pouvez également me contacter pour poser toutes les questions que vous souhaitez sur le jùdô. Si des personnes sont intéressées, vous pouvez me contacter aux coordonnées suivantes :

Courriel : GlorianJB@wanadoo.fr
Téléphone portable 06-63-89-60-54