Un passage de grade (shiken) est une évaluation du jùdôka réalisée sous la forme d'un examen (évaluation formative, formatrice et somative) périodique ou en examen final et/ou en contrôle continu.
Jusqu'à la ceinture marron, l'obtention du grade supérieur se déroule dans le club en démontrant les techniques enseignées. Le passage de grade constitue un moment particulier en jùdô. Il permet à chacun de faire le point sur sa pratique, et de se voir indiquer des directions de travail. Au sein des arts martiaux, le but est d'atteindre la perfection (pourtant inaccessible), en suivant la voie (). Pour aboutir à l’essence des arts martiaux, il faut obligatoirement passer par des étapes essentielles telles que l’apprentissage des techniques de base, le perfectionnement de ces techniques et la mise en pratique de celles-ci. Ceci constitue le travail d'une vie... Toutefois, tout au long de cet apprentissage, des étapes doivent être franchies. Le passage de grades fait partie de ces évènements qui accompagneront la vie des pratiquants. Après un temps de pratique, l’individu est appelé à évaluer ses acquis. Cela permettra au professeur de situer le niveau des connaissances du pratiquant par rapport au programme dans son ensemble. Ainsi, pour marquer la progression d'un jùdôka, des ceintures lui sont attribuées lors de passages de grades. La couleur de ces ceintures détermine le niveau atteint dans la connaissance du jùdô. Mais nous rappelons que ce n'est en aucun cas la ceinture qui fait le pratiquant.

Le grade représente une expérience accumulée et validée associée à un niveau de compréhension de la discipline qui dépasse le cadre de son application technique. Il représente d’une part, le travail fait sur la technique et d’autre part, le travail accompli sur soi-même.

Le Jour J du passage de grade :
Un passage de grade qu’il soit au club ou devant un jury officiel pour les dan est souvent synonyme de stress. Quelque soit notre niveau on a tous été confronté un jour à un passage de grade. Voici 2 conseils pour réussir vos passages de grade :
- arrivez reposé
- faites que ce que vous savez faire.
L'important c'est de se donner à fond jusqu'au bout c'est à dire essayer, de ne jamais perdre espoir et en toutes circonstances, de faire de son mieux (ganbaru) pour ne pas avoir de regret, avoir foi en ce que l'on fait et rechercher inlassablement à s'améliorer.

L'âge plancher pour l'obtention du 1er dan est de 15 ans. Cela ne veut pas dire pour autant que les jùdôkas doivent obtenir leur 1er dan à cette âge.
Le 1er dan et les grades en générale à un moindre degré représente une valeur particulière dans le monde du jùdô : une maturité mentale du Shin (l'esprit), une maturité technique du Ghi (technique) et une maturité du corps du Tai (le corps) et pas l'ancienneté. Inversement, un élève ayant acquis une maturité mentale du Shin (l'esprit), une maturité technique du Ghi (technique) et une maturité du corps du Tai (le corps) et ayant 15 ans révolu n'a aucune raison pour ne pas obtenir ce grade.

Un problème se pose pour décerner les grades. En effet, si ceux-ci sont attribuables selon l'âge civile de l'élève-enfant (janvier —› décembre), c'est bien la saison sportive et l'année scolaire (septembre —› juin) qui rythme sa vie sportive et sociale. Le mieux est donc de se baser sur cette dernière donnée et de ne tenir compte de l'âge au jour près qu'à partir de la ceinture noire.

04-05
05-06
06-
 07
07-08
08-
09
09-10
10-
11
11-12
12-13
13-14
Moyen
Grand
CP
CE1
CE2
CM1
CM2
6e
5e
4e

Il existe 3 types de ceinture à savoir celles avec liseré(s), celles à double couleurs et celles à couleur unique. S'il s'agit bien d'un continuum du débutant à la ceinture noire, elles ont été créées pour différentes catégories d'âge qu'il convient de distinguer. Les ceintures à liseré(s) sont réservées au moins de 6 ans. Les ceintures à double couleurs sont réservées aux moins de 12 ans. Donner une ceinture à liseré à un enfant de 6 ans ou donner une ceinture à double couleur à un adulte est une déviance du but de la création de ces ceintures.

Voici un exemple de progression en grade selon l'âge de départ.

 
1re année
2e année
3e année
4e année
04 ans (MS)

jaune

07 ans CE1)
05 ans (GS)

jaune

07 ans CE1
06 ans (CP)

jaune

07 ans CE1 orange 09 ans CM1
07 ans (CE1)
orange 09 ans CM1
08 ans (CE2)
verte 11 ans
09 ans (CM1)
verte 12 ans
10 ans (CM2)
11 ans (6e)
12 ans (5e)
13 ans (4e)
14 ans (3e)
15 ans (2de)
 
5e année
6e année
7e année
8e année
04 ans (MS)
orange 09 ans CM1 verte 11 ans 6e)
05 ans (GS)
orange 09 ans
06 ans (CP)
verte 11 ans 6e
07 ans (CE1)
11 ans
08 ans (CE2)
09 ans (CM1)
10 ans (CM2)
 
11 ans (6e)
12 ans (5e)
13 ans (4e)
14 ans (3e)
15 ans (2de)
 
9e année
10e année
11e année
12e année
04 ans (Moyen)
05 ans (Grand)
 
06 ans (CP)
   
07 ans (CE1)
   
08 ans (CE2)
     
09 ans (CM1)
       
10 ans (CM2)
       
11 ans (6e)
     
12 ans (5e)
     
13 ans (4e)
     
14 ans (3e)
     
15 ans (2de)
     

L'âge optimal pour commencer la monté de grade est donc de 08 ans. En moyenne, si toutes les catégories d'âge sont d'effectifs équivalents (ce qui n'est pas le cas puisque la catégorie mini-poussin est largement sur-représenté) il faut donc :
12, 13, 14, 15 ans : 05 ans ; 10 et 11 ans : 06 ans ; 08 et 09 ans : 07 ans ; 07 ans : 08 ans ; 06 ans : 09 ans ; 05 ans : 10 ans ; 04 ans : 11 ans soit :
((4 X 5) + (2 X 6) + (2 X 7) + 8 + 9 + 10 + 11) / 12 = 07 ans pour obtenir la ceinture noire.
Pondéré par l'hétérogénéité des effectifs dans chaque catégorie d'âge, il faut en fait en moyenne 8 (médiane) à 9 ans.
Commencer la monté de grade à 4 ans pose un problème de comparaison des élèves entre eux. En effet, dans une famille de deux enfants si :
- L'un commence à 4 ans
- L'autre commence à 8 ans
On enseigne pas les même choses et on exige pas la même maîtrise aux deux élèves. On leur donnera donc des grades différents.
Le 1er dan ou tout autre grade ne doit pas être décerné pour motiver les jùdôkas mais pour officialiser un degré de maturité mentale, technique et physique effectivement acquis. On doit passer des grades parce qu'on aime le jùdô et pas aimer le jùdô parce qu'on passe des grades. Inversement, un jùdôka, même méritant et quelque soit son degré de maturité technique et physique, doit avoir, au plus, un grade correspondant au maximum de son âge (maturité mentale et/ou physique) et pas au-delà ! En conséquence, le grade d'un élève ne doit pas forcement correspondre à son ancienneté mais à son degré de maturité mentale, technique et physique par rapport à un élève du même âge. En outre, on ne doit pas donner un grade en fonction des élèves entre eux mais en fonction de la progression et des critères d'évaluation fixés en début d'année.

Jusqu'à la ceinture marron, le grade est une notion qui discrimine plus une progression d'une personne par rapport à elle-même que par rapport aux autres.

Demander à l'élève d'apprendre les techniques permet à celui-ci de classer en mémoire ce qu'il apprend mais demander à l'élève de présenter une démonstration permet d'évaluer ses tactiques d'attaques, de le laisser construire son jùdô et de lui donner un projet. De plus, c'est une situation plus confortable pour lui car ça lui laisse moins d'incertitude. Une trace écrite de l'élève des techniques remise lors de la démonstration permet de s'assurer que lors du soutient psychologique en compétition, l'élève comprenne bien ce qu'on lui dit.

Pour attribuer un grade il faut à la fois l'accord de l'enseignant et l'accord de l'élève.
Certains jùdôkas ne veulent pas monter de grade pour surprendre leur adversaire :
- quoique cette stratégie manque de loyauté elle est très bien pensé car elle exploite un défaut dans la représentation des grades.
En effet, certains jùdôka évaluent leurs adversaires en comparant leur ceinture et vive très mal la défaite contre un adversaire moins gradé car il base la valeur du grade sur la valeur en combat en perdant de vue que la pratique sur le tatami n'est qu'une manière de vulgariser le principe directeur jùdô.
Pour palier ce défault de représentation, il serait intéressant de d'enlever la ceinture révélant son grade pour les combats en compétitions et de les remplacer par la simple ceinture blanche ou rouge.

Voici une évolution de grade :

 
8 ans
21 ans
 
6 ans
10 ans
5 ans
Années 8 7 88 89
90
9
1
92 93 94
9
5 96 97 98 99 00
0
1
02 03 04 05 06 07 08 09 10
1
1
12 13 14 15 16
Grades
 
6
5
4
3
3
2
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
2
3
3
3
3
3
3
Âges
 
9
10
11
12
1
3
14
15
16
17
17
18
19
20
21
22
23
23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 33 34 35 36
37
38

On voit bien que les ceintures de couleur ne sont que des ceintures de départ.

S'inscrire à une compétition officiel :
Adhérer à la F.F.J.D.A. sur internet :
Sur le site de la F.F.J.D.A.

Cliquez sur : "Extranet"
                    puis
Cliquez sur : "Compte utilisateur"
              Remplissez
"Utilisateur :"
"Mot de passe :"

                    puis
Cliquez:sur : "Compétition"
                    puis
Choisissez : Inscriptions aux compétitions et stages"
                    puis
Inscrivez-vous en cliquant dans le calendrier

L'exigences d'examen varient selon le pays, le groupe d'âge et bien sûr le grade tentée. L'examen lui-même peut inclure la concurrence et kata. Les rangs de Kyu sont normalement attribués par des instructeurs locaux (de sensei), mais les dan sont généralement attribués qu'après un examen supervisé par des juges indépendants d'une association nationale de judo. Pour qu'un dan soit reconnu, il doit être enregistré auprès de l'organisation nationale de judo ou le Kodokan.

Japon
Au Japon, l'utilisation des couleurs de ceinture est soumis à l'âge de l'élève. Certains clubs dispensent seulement la ceinture noire et la ceinture blanche, d'autres vont inclure une ceinture marron pour les grades avancés et au niveau de l'école élémentaire, il est fréquent de voir une ceinture verte pour les niveaux intermédiaires.

   
ou
     
ou
       

Israël
En Israël, les ceintures sont restées à une seule couleur comme avant 1989 en France.

       
       

Brésil
Au Brésil, le classement des ceintures est, dans l'ordre croissant : blanc, bleu, jaune, orange, vert, violet, marron et noir (6e, 7e et 8e dan peuvent porter la ceinture rouge et blanche ; le 9e et le 10e dan peuvent porter des ceintures rouges). En outre, une ceinture grise peut être donné au très jeune judoka (de moins de 11 ou 13 ans) juste avant le bleu. Parfois, les concurrents sont répartis en deux catégories en fonction de leur classement; le premier est du blanc au vert, et la seconde est violet au noir.

         
         

Canada
Au Canada le classement des ceintures est, dans l'ordre croissant : blanc, jaune, orange, vert, bleu, marron et noir. Le classement des ceintures est, pour les enfants, blanc, blanc-jaune, jaune, jaune-orange, orange, orange-vert, vert, vert-bleu, bleu, bleu-marron, marron et noir.

 
       
       
       
       
       
     
     

Australie
En Australie le classement des ceintures est, dans l'ordre croissant : blanc, jaune, orange, vert, bleu, marron et noir. Le classements ceinture pour les enfants commencent à la ceinture blanche et utilisent 20 grades pour atteindre au fil du temps (en tant que junior) sans relégation de grade et un taux de progression recommandée de deux classes par an : blanc, blanc-jaune, blanc-jaune avec du noir en pointe, jaune, jaune avec le bout noir, jaune-orange, jaune-orange avec le bout noir, orange, orange avec le bout noir, orange-vert, orange-vert avec le bout noir, vert, vert de noir-tip, vert-bleu, vert-bleu avec le bout noir, bleu, bleu avec le bout noir, bleu-marron, bleu-marron avec le bout noir, marron et marron avec le bout noir.

   
               
               
               
               
               
           
               

Irlande
En Irlande, le classement des ceintures est, dans l'ordre croissant : blanche, jaune, orange, vert, bleu, marron et noir. Le candidat à la ceinture noire doit avoir au moins 16 ans. Pour les ceintures blanches, jaunes, oranges et vertes ce sont les enseignants de club qui délivrent les grades après un passage de grade technique. Pour les ceintures bleues et marrons le judoka doit concourir à un classement national contre des compétiteurs de leur propre rang et gagner au moins deux combats par ippon ou waza-ari. Pour atteindre la ceinture noire un judoka doit gagner 100 points soit 10 points pour chaque victoire ippon ou waza-ari contre une ceinture marron.

       
       

États-Unis d'Amérique
Aux États-Unis, seuls les seniors (16 ans et plus) sont autorisés candidater pour la ceinture noire. Deux fédérations : l'USJF (Fédération de Judo des États-Unis) et l'USJA (Association de Judo des États-Unis) sont reconnu par les états pour attribuer des grades. Les juniors (moins d'environ 16) portent des ceintures de couleurs. L'ordre des couleurs de ceinture varient en fonction de fédération d'affiliation. 11 niveaux pour l'USJF et 12 niveaux pour l'USJA.

Le carnet d'évaluation :
On peut utiliser le passeport sportif ou bien confectionner son propre carnet d'évaluation.
Le savoir peut être considéré comme une boîte à outil que l'on remplit de technique. Dans ce cas, on peut appeler le carnet d'évaluation le carnet des réussite.

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Rank_in_Judo&prev=search