Historique :                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             Liste des enseignants

 
avant 1955
1955
1968-1974
1972-2012
Niveau 1 :
Entraîneur national
Rien


Brevet d’État de professeur de jùdô, aïkidô, karate et méthodes de combat assimilées option principale « jùdô » délivré de 1955 à 1974 (brevet professionnel)

Personnes en place en 1955

Rien
Niveau 2 :
Professeur/entraîneur en structure fédérale
Brevet d’État de professeur de jùdô, aïkidô, karate et méthodes de combat assimilées option principale « jùdô »
Niveau 3 :
Entraîneur en club
Rien
Rien
Niveau 4 :
Moniteur/Éducateur sportif/Professeur
Brevet d’État de moniteur de jùdô, aïkidô, karate et méthodes de combat assimilées option principale « jùdô » (VAE)
Niveau 5 :
animateur
Brevet d’État d'animateur de jùdô, aïkidô, karate et méthodes de combat assimilées option principale « jùdô » (VAE)
Rien

Il y a eu un changement d'apellation du niveau IV qui est passé de :
- moniteur en 1968
- éducateur sportif en 1972
- professeur en 2008

Le niveau III est apparu en 2008 :
- entraîneur de club

Il y a eu un un changement d'apellation du niveau II qui est passé de :
- professeur en 1955
- entraîneur de structure fédérale en 2008

Depuis 2008, le niveau IV, III et II sont donc désormais classés dans la catégorie des professeurs.

La fonction
L'enseignant de jùdô enseigne une discipline à des publics variés. Responsable de la sécurité de ceux qu'il encadre, il peut être amené à travailler avec des jeunes ou des adultes licenciés d'un club, des touristes en centres de vacances, des scolaires mais aussi, et de plus en plus, avec des personnes souhaitant pratiquer une activité à titre ludique comme des personnes du troisième âge. Il doit donc adapter sa pédagogie à chaque type de public. Il s'attache également à analyser et à corriger les gestes, à fournir des indications pour permettre une progression technique. Spécialiste dans son domaine, il joue aussi un rôle d'animateur, surtout lorsqu'il travaille en centre de loisirs ou de vacances.

La rémunération
Le salaire net moyen varie entre 1100 € et 1500 € pour un temps plein. L'enseignant peut être employé par une municipalité, une association, un club ou encore un organisme de vacances. D'une manière générale, il est plus intéressant mais aussi plus risqué de travailler en indépendant (aléas de la météorologie, de la concurrence, des modes..).

Les conseils
Patience, diplomatie et pédagogie sont des qualités indispensables pour exercer ce métier. Il faut être capable de sécuriser une personne qui perd ses moyens, d'assurer la cohésion d'un groupe ou de gérer un éventuel conflit. D'autre part, c'est un métier qui est usant physiquement. Il est donc préférable de penser à une reconversion avant de se lancer.
Source : http://www.lavoixletudiant.fr/fr/etudes_metiers/historiques_des_metiers_du_mois/sport/educateur_sportif

Pour conclure on rappellera qu'avant d'exercer contre rémunération sa profession une déclaration doit être faite auprès des services Jeunesse et Sports du lieu de l'enseignement. Une attestation professionnelle est alors attribuée sur laquelle sont précisées les prérogatives attachées au diplôme et le type d'établissement d'enseignement autorisé. Cette attestation est à renouveler tous les trois ans. Notons enfin, que chaque éducateur doit pouvoir justifier auprès des autorités compétentes, à tout, moment, de son statut d'éducateur, animateur ou accompagnateur et de la possession d'un certificat médical (Article L3622 du code de santé publique) de moins d'un an.

Les diplômes :
D'un point de vue règlementaire et administratif il existe 15 titres de qualification dans l'enseignement du Jùdô-Jùjutsu :
- trois bénévoles délivrés par la F.F.J.D.A.. (Assistant Club, Animateur Suppléant, CFEB)
- deux bénévole délivrés par la F.S.G.T. (Brevet fédéral de moniteur premier degré et Brevet fédéral de moniteur deuxième degré)
- trois professionnels délivrés par l'État Français (BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS)
- six professionnels qui étaient délivrés par l'État Français (BEES 1er degré, 2e degré et 3e degré, Brevet d’État d'animateur, de moniteur et de professeur de jùdô)
- un professionnel délivré par la F.F.J.D.A. (CQPAPAM)

Trois titres de qualification d'enseignement bénévoles F.F.J.D.A.:
- la Qualification Fédérale d'Assistant-Club : assister avec une réelle efficacité pédagogique et en sa présence, un enseignant titulaire d’une certification lui conférant l’autonomie pédagogique pour l’enseignement du jùdô-jùjutsu (B.E.E.S. ou C.F.E.B.). L’assistant-club est sous la dépendance fonctionnelle de cet enseignant et ne peut intervenir seul.
- La qualification fédérale d'Animateur Suppléant : d'assister avec une réelle efficacité pédagogique un enseignant titulaire d'une certification lui conférant l'autonomie pédagogique pour l'enseignement du jd-jùjutsu (B.E.E.S., CFEB). L'animateur suppléant est sous la dépendance fonctionnelle de cet enseignant qui est son référent, il intervient dans un cadre bénévole. Il ne peut exercer que dans le cadre des activités de l'association où il est licencié.
- le Certificat Fédéral d'Enseignement bénévole : Ce certificat autorise à enseigner seul le jd-jùjutsu à titre bénévole et à décerner des grades.

Deux titres de qualification d'enseignement bénévoles FSGT :
Brevet fédéral de moniteur premier degré délivré par la Fédération sportive et gymnique du travail (brevet de bénévole)
Brevet fédéral de moniteur deuxième degré délivré par la Fédération sportive et gymnique du travail (brevet de bénévole)

Quatre nouveaux titres de qualifications d'enseignement professionnel délivré par l'État Français :
BPJEPS : C'est le diplôme remplaçant le B.E.E.S. 1er degré
DEJEPS : c'est le niveau au-dessus du B.E.E.S. 1er degré mais en dessous du B.E.E.S. 2e degré. C'est un éducateur Sportif expérimenté d'au moins 350 heures.
DESJEPS : C'est le diplôme remplaçant le B.E.E.S. 2e degré.

Six anciens titres de qualifications d'enseignement professionnel délivré par l'État Français :
Brevet d’État d'animateur de jùdô, aïkidô, karate et méthodes de combat assimilées option principale « jùdô » délivré de 1968 à 1974 (brevet professionnel)
Brevet d’État de moniteur de jùdô, aïkidô, karate et méthodes de combat assimilées option principale « jùdô » délivré de 1968 à 1974 (brevet professionnel)
Brevet d’État de professeur de jùdô, aïkidô, karate et méthodes de combat assimilées option principale « jùdô » délivré de 1955 à 1974 (brevet professionnel)
B.E.E.S. 1er degré : enseignement, organisation, gestion des activités physiques et sportives (homologué niveau IV c'est à dire Baccalauréat)
Il exigeait un bon niveau de pratique en Jùdô/Jùjutsu. Ce sont des éducateurs sportif.
B.E.E.S. 2e degré : perfectionnement technique, entraînement et formation de cadres (homologué niveau II c'est à dire Licence)
Il était accessible aux titulaires du B.E.E.S. 1er degré depuis au moins deux ans. Ce sont des professeurs formateur d'éducateurs sportifs.
B.E.E.S. 3e degré : expertise et recherche.
Il était accessible aux titulaires du B.E.E.S. 2e degré depuis au moins 4 ans. Des conditions particulières étaient prévues pour les sportifs de haut niveau.
C'est une qualification de très haut niveau permettant d'assurer des responsabilités d'entraînement au plan national. Ce sont des entraîneurs nationaux.

Un titre professionnel délivré par la F.F.J.D.A. :
CQPAPAM : initiation de jd loisir (pas de reconnaissance de niveau)
Il exige un certains niveau de pratique en Jùdô/Jùjutsu. Ce sont des assistants de professeur d’arts martiaux.

La VAE :
La validation des acquis de l'expérience, permet à toute personne de faire valider les acquis de son expérience professionnelle (salariée, non salariée, bénévole), en vue de l'obtention d'une certification : diplômes de la Jeunesse et des Sports.
Quatre nouveaux diplômes font l'objet d'une VAE :
CQPAPAM
BPJEPS

DEJEPS
DESJEPS

Les emplois et l’activité d’enseignement :
- 80% des emplois repérés sur les clubs sont des temps partiels avec des moyennes d’intervention de 3 jours par semaine et de 9 heures de face à face pédagogique.
- 20% des emplois sont des temps complets.

Enseignement, Club et rémunération :
D'un côté, il existe des tarifs qui sont pratiqués sur le marché du travaille au sein de chaque discipline et chaque région. D'un autre côté, les clubs ont des ressources financières qui ne peuvent pas toujours s'aligner sur ces tarifs. L'enseignant doit donc évoluer entre une rémunération correspondante aux tarifs qui sont pratiqués sur le marché du travaille au sein de sa discipline et de sa région et la faiblesse des ressources financières du club qui l'emploi. La première doctrine du jùdô à savoir "entraide et prospérité mutuelle" permet de résoudre ce problème. Ainsi celle-ci incite l'enseignant jdka à faire des efforts financiers pour aider le club de jùdô qui l'emploi et le club de jùdô qui l'emploi est lui-même incité à lui rendre la pareille ultérieurement ou inversement. On notera toutefois que la courtoisie la plus élémentaire veut que quelque soit les difficultés pécuniaires rencontrées, le financement de la licence F.F.J.D.A. soit à la charge du club.
Bien sûr, "en toutes choses, tout est une question de mesure" (Aristote, IVe siècle avant Jésus Christ) (tokoro o shire, "savoir quand s'arrêter") et de confiance aux autres et il ne faut toutefois pas entrer dans un système de "je t'entraide et tu prospères" ou "tu m'entraides et je prospère"... "Il ne faut pas prendre les gens bons pour des jambons !"
"On est parfois déçu quoi qu'on fasse, mais ça ne doit pas vous empêcher de faire confiance aux gens
"Tout le monde est déçu un jour, mais tout le monde ne déçoit pas toujours tout le monde"
Buck Rogers
La perversion d'un système : travailler plus pour pas grand chose
La logique voudrait que dans un même club, on paye un enseignant à la hauteur de son investissement. En fait, c'est exactement le contraire qui se passe ! En effet, plus un enseignant effectue d'heure dans un même club, plus celui-ci s'investit dans ce club. Mais plus il effectue d'heure dans ce même club et moins il est payé de l'heure. Ainsi pour un enseignant travaillant :
- 42h/mois (14h/semaine), celui-ci gagne 497,7 € soit 11,85€/h
- 21h/mois (7h/semaine), celui-ci gagne 378 € soit 18€/h
Soit une différence de 119,7 pour 21h de plus soit un ratio de 5,7€/h.
L'enseignant à donc le choix entre :
- rester fidèle à un club, s'investir et être rémunéré moins de l'heure
- ne pas être fidèle à un club et donc moins s'investir et être rémunéré davantage de l'heure.
En conclusion, soit l'enseignant est dans une démarche semi-bénévole et il s'investit dans un seul club ; soit l'enseignant est dans une démarche professionnelle et il s'investit sur plusieurs clubs.

Enseignement, club et contrat de travail :
Les bons comptes font les bons amis. Le contrat de travail est une garanti de transparence entre un employeur et un employé. Le club se doit donc de proposer un contrat de travail à son enseignant. Celui-ci est disponible sur le site de la F.F.J.D.A..

Il existe le Syndicat National des Enseignants Professionnels de Jùdô-JùJutsu.

tableau transitoire dû aux changements de diplômes :

Sigle
Niveau
Exemple de diplômes de même niveau
Autonomie
Statut
Nom
BEES 3e degré
1
Master, DESS, DEA
oui
Professionnel Brevet d'État d'Éducateur Sportif 3e degré
DESJEPS, BEES 2e degré
2
Licence, maîtrise
oui
Professionnel Diplôme d'État supérieur de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport
Brevet d'État d'Éducateur Sportif 2e degré
DEJEPS
3
DEUST, BTS, DEFA
oui
Professionnel Diplôme d'État de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport
BPJEPS
4
Baccalauréat technologique ou professionnel
oui
Professionnel Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport
BEES 1er degré
Brevet d'État d'Éducateur Sportif 1er degré
Pas d'équivalence
5
BAPAAT, BEP, CAP   Professionnel  
CQPAPAM
pas de reconnaissance
BAPAAT, BEP, CAP
oui
Professionnel Certificat de Qualification Professionnelle
CFEB
BAFA, BAFD, BSB
oui
Bénévole Certificat Fédéral pour l’Enseignement Bénévole
AS
Pas d'équivalence   Bénévole Animateur Suppléant
AC
Pas d'équivalence   Bénévole Assistant-Club
Descriptif des formations/diplômes de la F.F.J.D.A.
Type de Formation
Prérogatives que délivre le diplôme
Niveau
Assistant Club (AC)
Formation fédérale à l’animation/initiation bénévole
Permet d’assister bénévolement les titulaires d’un CQPA.P.A.M. / BPJEPS / DEJEPS / DESJEPS lors des cours de jd en club
Diplôme
fédéral
Animateur Suppléant
(AS)
Formation fédérale à l’animation/initiation bénévole
Permet d’assister ou remplacer ponctuellement bénévolement les titulaires d’un CQPAPAM / BPJEPS / DEJEPS / DESJEPS lors des cours de jd en club
Diplôme
fédéral
Certificat Fédéral à l’Enseignement Bénévole
(CFEB)
Formation fédérale à l’animation/initiation bénévole
Permet d’enseigner bénévolement et à titre provisoire (le temps de former ou d’identifier un diplômé titulaire d’un CQPAPAM ou +) le jd dans les zones rurales ou petites associations n’ayant pas d’éducateur diplômés à disposition
Diplôme
fédéral
Certificat de Qualification Professionnelle
(CQPAPAM)
Formation professionnelle à l’animation/initiation du jdà temps partiel (maxi 300h/an)
Permet d’animer/initier à la pratique du jd contre rémunération dans les petites et moyennes structures
Diplôme de la branche
professionnelle
Brevet Professionnel de la Jeunesse,
de l’Éducation Populaire et du Sport
(BPJEPS)
Diplôme d’État permettant d’animer, d’enseigner et préparer des cycles d’apprentissage (seicho) et d’entraînement jusqu’à un 1er niveau de compétition en jd contre rémunération pour tous public, dans tout type de structure et de réaliser des actions de tutorat
Diplôme d’État
de niveau IV
Diplôme d’État de la Jeunesse,
de l’Éducation Populaire et du Sport
(DEJEPS)
Diplôme d’État permettant d’enseigner le jd contre rémunération dans tout type de structure et pouvant également coordonner une équipe technique de club. Il occupe des fonctions de responsable technique et pédagogique en club ou en structure fédérale. Il est un entraîneur capable d'encadrer des sportifs jusqu'au niveau national. C'est un expert de l'enseignement auprès de tout type de public notamment ceux présentant un handicap, les scolaires, les jeunes ou les séniors.
Il peut être formateur sur les formations CQPAPAM ou assistant club.
Diplôme d’État
de niveau III
Diplôme Supérieur d’État de la Jeunesse,
de l’Éducation Populaire et du Sport
(DESJEPS)
Diplôme d’État permettant d’entraîner le jd dans des structures du PES (Pôles Espoirs, Clubs Élites) et pouvant également occuper des fonctions de Conseiller Technique Fédéral (formateur)
Diplôme d’État
de niveau II
  de 2008 à maintenant  
de 1972 à 2012
 
de 1955 à 1974
 
DESJEPS
remplace
BEES 2e degré
remplace
Brevet d’État de professeur de jùdô
Titres
Entraîneur fédérale
 
Éducateur sportif
 
Professeur
DEJEPS
remplace
rien
remplace
rien
Titre
Entraîneur de club
 
rien
 
rien
BPJEPS (2013)
remplace
BEES 1er degré
remplace
Brevet d’État de moniteur de jùdô
Titre
Professeur
 
Éducateur sportif
 
Moniteur
CQPAPAM
remplace
rien
remplace
Brevet d’État d'animateur de jùdô
Titre
Assistant professeur
     
Animateur

Les vraies bénéficiaires d'une plus value de la réforme devrait être les BEES 1er degré expérimentés qui passent du statut de BEES 1er degré (BPJEPS) à celui de DEJEPS. Cependant, la Convention Collective Nationale du Sport indique que le diplôme n'a aucune d'incidence sur la rémunération.

Il existe donc désormais cette échelle :
1
Entraîneurs nationaux
2
Entraîneurs en structures fédérales, formateur de BPJEPS et DEJEPS
3
Entraîneurs de club, formateurs de CQPAPAM
4
Professeurs, tuteur de CQPAPAM
5
Assistants Professeurs

Il existe également :
- Brevet d’État d'animateur de jùdô, aïkidô, karate et méthodes de combat assimilées option principale « jùdô » délivré de 1968 à 1974 (brevet professionnel)
- Brevet d’État de moniteur de jùdô, aïkidô, karate et méthodes de combat assimilées option principale « jùdô » délivré de 1968 à 1974 (brevet professionnel)
- Brevet d’État de professeur de jùdô, aïkidô, karate et méthodes de combat assimilées option principale « jùdô » délivré de 1955 à 1974 (brevet professionnel)
- Brevet fédéral de moniteur premier degré délivré par la Fédération sportive et gymnique du travail (brevet de bénévole)
- Brevet fédéral de moniteur deuxième degré délivré par la Fédération sportive et gymnique du travail (brevet de bénévole)

Attention !
Les diplômes ne doivent pas se comparer uniquement verticalement (dans une même branche) mais aussi horizontalement (rareté de la discipline)

Comment choisir sa formation :
Cela dépend de :
- votre niveau d'étude
- votre capacité de financement
- votre projet professionnel
- votre niveau en jùdô-jùjutsu
 
Niveau d'étude
Capacité de financement
Projet professionnel
Niveau en jùdô-jùjutsu
 
BEP
20% temps plein max
Moyen
Bac
100% temps plein max
Bon
Bac +2
100% temps plein max
Très bon
Bac +3
Temps plein
Expert

Si vous avez un faible niveau d'étude, que vous n'avez pas de financement, que vous ne souhaitez pas vivre de l'enseignement du jùdô-jùjutsu et que vous êtes de niveau moyen, n'hésitez pas à faire un CQPAPAM sinon, je vous conseil de relevez vos manches et de visez plus haut.

Animateur sportif ou enseignant sportif ?

Certains contrat de travail désigne l'enseignant de jd par "animateur sportif". Ceci est une référence au diplôme qui ont été délivré de 1968 à 1974. En effet, il existait bien à l'époque trois niveaux d'enseignement : le Brevet d’État de professeur, le Brevet d’État de moniteur et le Brevet d’État d'animateur. Ainsi le Brevet d’État d'animateur a été abandonné en 1974 tandis que le Brevet d’État de moniteur et le Brevet d’État de professeur a été respectivement remplacer par le BEES 1er degré et le BEES 2e degré de 1972 à 2012. Un "animateur sportif" n'est donc même pas le titre d'un CQPAPAM et en aucun cas d'un BEES 1er degré, d'un BPJEPS, d'un DEJEPS, d'un BEES 2e degré ou d'un DESJEPS. Il s'agit donc d'une erreur anachronique. Les mondes de l’animation socioculturelle et de l’enseignement sportif sont très liés. Il existe même des diplômes communs. Par exemple le BEES est un équivalent BAFA et un DEJEPS un équivalent DEFA. Ainsi si un enseignant n'est autorisé à enseigner que dans le cadre de sa spécialité il est cependant tout à fait apte à encadrer dans le cadre de l'animation. L'enseignant anime son cours pour pouvoir enseigner alors que l'animateur initie pour pouvoir animer. Il n'est donc pas un enseignant.

L'harmonisation d'une évolution technique, d'une progression, d’une méthodologie, d'une programmation, d'une fiche de séance, d'une méthode, d'une pédagogie et d'une évaluation sur l'ensemble du club est une des conditions indispensable à la bonne marche de celui-ci.

Assistant, moniteur éducateur ou professeur :
La distingtion s'est faite aux yeux de l'état français de 1955 (date de création du Brevet d'état) à 1974
De 1974 à 2012, il n'y avait plus que des éducateurs sportifs (BEES).
Depuis 2012, on distingue 3 appellations :
- les assistants de professeurs (CQPAPAM)
- les professeurs (BPJEPS)
- les entraîneurs (DEJEPS et DESJEPS)

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071318&idArticle=LEGIARTI000018752146&dateTexte=&categorieLien=cid